icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon un livre d'histoire
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Chapitre 31
No.31
Nombre de mots : 1600    |    Mis à jour : 30/12/2021

Damien demeura sans voix devant les nombreuses implications de ce que Mircea venait de lui révéler et ce second lapsus provoqué par un inconscient qui luttait pour convaincre la femme de s’accepter enfin. Il comprenait mieux à présent pourquoi Mircea, contrairement au reste de sa famille, n’appréciait guère sa condition d’immortelle. Il se résolut à faire tout ce qui serait en son pouvoir pour l’aider à accepter enfin ce qu’elle était devenue malgré elle puisqu’aucun retour en arrière n’était possible.

Cette journée-là, ils ne firent pas l’amour. Mircea n’était point disposée à sortir de son humeur maussade et Damon le comprenait fort bien. Elle avait l’impression d’avoir abandonné un nouveau pan de son humanité.

La première fois qu’elle avait tué cela avait été un tragique accident dû à l’ignorance de sa condition. Mais cette nuit, c’était bel et bien un meurtre qu’elle avait perpétré.

Cette journée-là, les rôles s’inversèrent, c’était Mircea qui sanglotait et Damon qui essayait de la consoler. Il se rapprocha, se lova contre son corps puis la tint dans ses bras. Malgré ses craintes, elle accepta cette promiscuité, car celle-ci était emplie de tendresse et de compassion.

Ils s’endormirent ainsi, enlacés, leur peau nue au contact l’un de l’autre en une étreinte sensuelle et romantique. Damon se fit éponge pour absorber les ressentiments et appréhensions de Mircea. Celle-ci se fit réceptacle des élans d’empathie du jeune mortel. La présence de Damien eut sans aucun doute le résultat de préserver le repos de Mircea d’assauts de démons oniriques… elle ne cauchemarda point.

Le soleil n’était point encore au zénith dans le ciel, lorsqu’ils furent réveillés par un boucan inquiétant en provenance de l’entrée du palais. Ils s’habillèrent en toute hâte, altérés et déconcertés. De l’étage inférieur, l’on entendait à présent une voix stridente dans le ton reflétait une profonde angoisse crier :

— Vite, aidez-moi… Seigneur, par pitié que quelqu’un vienne nous porter secours.

Un bruit de course dans l’escalier de marbre indiqua que ses appels à l’aide avaient été entendus.

Et de fait, lorsque Mircea et Damien dans son sillage atteignirent le palier, Vlad avait déjà pris le relais de Mariah et portait avec une facilité déconcertante le corps inanimé d’un homme robuste aux cheveux blonds. Les pleurs de Mariah qui suivait son père venaient confirmer, s’il en était besoin, l’identité du blessé, Luigi.

Relevé de compte

Bonus à réclamer dans l'application

Ouvrir