icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Ayana : mon histoire

Ayana : mon histoire

Mari-niss

5.0
avis
641
Vues
13
Chapitres

Des problèmes tout le monde on a déjà eu Mais comment y faire face sans avoir l'envie de tout abandonner ? Je suis Ayana et je suis assez simple comme fille mais même aux personnes sans complications la vie est parfois injuste. C'est ce qu'il m'arrive en ce moment.

Chapitre 1 Chapitre Un

J'ai peur que l'on m'abandonne un jour.

______________________________________________

Moi : bonjour Richard

Richard : bonjour mademoiselle Ayana

Nous marchons jusqu'à mon bureau. Il est chargé de me donner mon planning de la journée et m'aider avec quelques de mes affaires. Pour faire plus simple c'est mon assistant.

Moi : oui Richard, dites moi.

Lui : alors aujourd'hui vous avez une réunion avec des collaborateurs à 11h ensuite vous devez passer une interview.

Moi : d'accord mais dites moi ça sera tout pour aujourd'hui ?

Lui : oui mademoiselle.

Je ne sais pas ce que je ferais sans mon assistant, je suis de nature flémarde donc je suis très reconnaissante pour l'aide qu'il me fournit.

Je me rends dans la salle de réunion, tout le monde est déjà installé, je fais de même et on peut enfin commencé.

La réunion s'est bien passé même si le stress était au rendez-vous me faisant perdre mes mots de temps en temps.

Juste après je devais déjà me rendre dans une autre salle pour passer mon interview.

PENDANT L'INTERVIEW...

Moi : je suis très ravie d'être là avec vous.

Eux : non c'est nous qui sommes ravis de vous recevoir sur notre plateau télé.

Au début ça a commencé avec des questions simples et pas très farfelues puis ensuite ça été les questions qui fâchent.

Journaliste 1 : dîtes nous pourquoi votre père vous a choisis vous pour ce poste et pas plutôt l'un de vos frères ?

C'est une question très délicate, je ne savais pas quoi répondre donc je m'assurais de répondre à chacune de leurs questions sans trop rentrer dans les détails pour éviter les problèmes.

Journaliste 2 : nous avons entendus parler d'un nouveau projet pouvez-vous nous en parler ?

Moi : j'aimerais bien mais vous savez ce projet reste encore confidentiel.

Je sentais une pression énorme sur moi et chaque fois que je sentais que j'allais craquer je me mettais à sourire pour diminuer le stress comme je pouvais.

Moi : je suis ravie d'avoir pu répondre à vos questions.

L'interview venait de se terminer, c'était aussi la fin de ma journée et maintenant je rentrais chez moi.

J'étais assise dans le salon me détendant un peu pour évacuer le stress de l'interview...quand mon téléphone s'est mis à sonner.

EN APPEL AVEC MON BB :

moi : Allo !

Hania : ça va ?

moi : oh oui et toi ? Actuellement je reviens du boulot et je suis épuisée.

elle : oui je vais bien aussi. Je passe chez toi j'ai beaucoup de chose à te dire.

moi : tu vas encore me parler de ton ex ?

elle : non je n'ai plus de compte à lui rendre.

moi : 3 fois qu'il t'a tromper et tu disais ça aussi.

elle : bon j'arrive chez toi.

moi : fais ce que tu veux.

elle : à bientôt.

moi : ouais je t'attends.

FIN D'APPEL

Hania c'est l'une de mes bonnes amies et même si ces derniers temps temps je traverse une période assez stressante de ma vie elle parvient toujours à me redonner le sourire et la confiance en moi.

elle : ta famille va bien ?

moi : elle va bien mais ma mère dit que depuis tu ne viens plus la voir et elle est très fâchée contre toi.

elle : comment je vais faire même ?

moi : si tu as le temps vendredi soir de la semaine prochaine c'est l'anniversaire de Karim.

elle : un moyen pour me faire pardonner tu crois ?

moi : je ne saurais rien affirmer, mais dis moi c'est quoi que tu ne pouvais pas me dire au téléphone ?

elle : j'ai failli oublier. Tu vois le bar où j'ai d'aller là ?

moi : le bar où tu m'emmenais chaque vendredi soir ?

elle : oui, là-bas j'ai rencontré un mec.

moi : ça ne m'étonne même pas de toi, et qu'es qu'il s'est passé ensuite ?

elle : il m'a payer un verre et on a commencé à discuter.

moi : et oui ensuite, raconte je veux tout savoir.

elle : on a échanger nos numéros.

moi : faut pas faire ça. (en la secouant)

elle : rien ne m'est arrivé, tu es rabat-joie comme ça pourquoi ?

moi : bon d'accord, vous vous êtes revus ?

elle : non mais j'aurais besoin de toi.

moi : non, ne me mets pas dans tes choses là, je refuse.

elle : mais tu seras à une autre table si tu veux, je veux juste que tu me tiennes compagnie pardon.

moi : toute seule comme ça, j'appelle mon frère pour me tenir compagnie alors.

elle : attends il a demandé à un pote à lui de venir aussi…

Je parie qu'elle a fais exprès de lui demander ça.

Après cette discussion on a regarder un film et on s'est endormie l'une à côté de l'autre…

LE LENDEMAIN

J'étais dans mon bureau et je réfléchissais sur le fichu projet de mon père quand quelqu'un frappa à la porte.

moi : oui, entrez.

C'était Richard, il était à la porte, il était un peu en retard mais comme c'était la première fois alors je l'ai laisser s'expliquer.

lui : je suis désolé mademoiselle Ayana ma voiture a eu problème don j'étais obligé de trouver un autre moyen pour venir.

moi : d'accord, mais la prochaine fois essayez de me contacter dans ces cas là.

lui : oui mademoiselle.

Il venait d'être 16h j'avais fini de rencontrer les clients et je devais aller me préparer pour le date de Hania avec son nouvel intérêt.

J'ai porter les premiers vêtements que j'ai vue et je suis sortis prendre Hania.

17h, on venait d'arriver dans un petit bar où apparemment les deux gars nous attendaient déjà.

Hania : salut ça va ?

Nabil : je vais bien et toi ?

Hania : (souriant) très bien aussi. Je te présente Ayana mon amie et Ayana je te présente Nabil.

moi : enchantée.

C'était trop calme et ça mettait mal à l'aise. Le gars qui était venu avec Nabil n'arrêtait pas de fixer son téléphone.

moi : je suis A-

? : Assane, pas besoin de redire ton nom.

Wow, le respect ! C'est déjà un pas s'il a accepté de me dire son nom même si ça se voit qu'il n'a strictement rien à foutre de moi.

moi : je vais appeler le serveur pour qu'on commande. (en chuchotant)

Hania : tu agis comme un mec, meuf. (en chuchotant)

moi : tu m'as emmené ici donc laisses moi. (en chuchotant encore)

Nabil : c'est un peu de ma faute si vous êtes ici contre votre volonté, donc je vais tout payer ne vous inquiétez pas.

C'était la fin du date et franchement c'était ennuyeux je parlais à un qui n'arrêtait pas de me foutre des vents et qui ne décrochait pas de son téléphone.

Nabil : j'espère que tu as apprécié, la prochaine fois, on se sera que tous les deux ça te vas ?

Hania : oui (souriant)

Nous sommes rentrer chez moi et elle a commencé à me raconter de quoi elle avait parlé avec Nabil…

Hania : il est trop mignon tu trouves pas ?!

moi : pour toi si tu veux.

Hania : alors toi et l'autre ça s'est passer comment ?

moi : il n y a rien à dire je connais juste son nom.

Hania : ça commence bien, je suis sûr qu'il est très sympa mais surtout timide.

moi : je ne le reverrais jamais donc ça ne sert à rien.

Hania : on ne dit jamais, jamais…

VENDREDI SOIR…

Je m'apprêtait à la maison familiale avec Hania pour l'anniversaire de Karim mon grand frère.

Devant la maison il y avait pleins de lumière désagréables, j'étais certaine que c'étaient les oeuvres de mes grands frères.

moi : bonjour maman.

Maman : ma petite princesse comment tu vas ?

moi : je vais bien maman, regarde qui j'ai ramené avec moi ?

Hania : bonjour maman.

Maman : tu appelles qui maman ? Tu ne viens plus me voir depuis un moment et tu viens maintenant ici en plus tu oses m'appeler maman.

Hania : pardonne moi maman, je suis vraiment désolée.

Maman : ma fille va rendre visite à ta mère et toi tu ne viens plus, ce n'est pas bien.

Hania : je vais me rattraper promis.

moi : maman c'est toi qui a posé ces lumières là ?

Maman : si ce ne sont pas tes frères ça peut être qui encore ?

Je l'avais dit en plus des vrais phénomènes, souvent je me pose la question de savoir si ce sont mes frères ou pas ?

Nous sommes aller au salon, il y avait mes frères Karim et Alex et leurs amis, on s'est approché d'eux et on les a salué.

Hania : salut les gars, ça va ?

moi : salut.

La fête se passait bien, je discutais avec Alex, on rigolait, Hania racontait ses blagues aux autres.

Quelques heures après il y a eu un nouvel invité qui venait d'arriver, Karim s'est jeter sur lui pour le prendre dans ses bras et ensuite Alex a fait de même.

Je me suis retourner pour pouvoir le saluer à mon tour mais dès que je me suis retourné, j'ai été surprise de voir qui c'était…

FIN DU CHAPITRE UN

Continuer

Inspirés de vos vus

Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre