icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Entre amour et haine - Mon adolescence volée

Entre amour et haine - Mon adolescence volée

promotion

4.6
avis
3.5K
Vues
34
Chapitres

Entre amour et haine - Mon adolescence volée retrace l’histoire d’une petite fille sous l’emprise d’un père aimant, l’aimant comme on aime une femme, une maîtresse, une épouse. Plus elle grandit plus elle sait que c’est mal, alors elle se tait parce qu’elle a peur, parce que c’est un secret et aussi parce que c’est son père… Entre douleur, larmes et frustrations, découvrez le vécu d’une victime de l’inceste en quête de résilience. À PROPOS DE L'AUTEURE Barbara Chiefari est passionnée par l’écriture. Les mots sont pour elle un défouloir, un moyen de cracher sa peine et ses tourments comme celui de l’inceste, le sien, décrit dans Entre amour et haine - Mon adolescence volée.

Chapitre 1 Petite enfance entre Sicile et Suisse

Je suis venue au monde le 4 décembre 1961 dans une petite ville de Suisse. Mes parents étaient des émigrés Italiens. J’étais l’aînée d’une fratrie de trois enfants, j’avais deux frères plus jeunes que moi.

À ma naissance, ma grand-mère paternelle avait fait le voyage depuis le Sud de l’Italie pour venir nous retrouver. En voyant sa petite fille pour la première fois à la nurserie, elle s’était écriée :

« Mon pauvre fils ! Qu’est-ce qu’elle est moche ! »

Ma grand-mère préférait en effet les garçons aux filles : plus tard, nous en avons souvent rigolé avec elle. Par contre, ma grand-mère maternelle avait éprouvé un grand bonheur. Elle était émue de devenir grand-mère pour la première fois et une petite fille lui convenait à merveille. Entre elle et moi, une grande complicité s’est installée, un amour infini. Mes parents se sont mariés au mois de janvier de l’année de ma naissance. Puis, ils ont quitté leur région pour venir travailler en Suisse où mon père avait déjà des contacts. Une grosse crise menaçait alors le Sud de l’Italie. Rester ou partir ? La question ne se posait même pas pour mes parents. Quand j’y repense, je me dis souvent qu’il a fallu bien du courage à toutes les personnes qui, comme eux, ont dû faire le douloureux choix de l’exil : une évidence puisqu’il leur fallait quitter leur famille, leur patrie et la région qu’ils aimaient. Dans les années 60, beaucoup d’Italiens sont venus chercher du travail en Suisse. Beaucoup n’en sont plus repartis, comme les miens.

Neuf mois après ma naissance, ma Maman s’est à nouveau retrouvée enceinte, mais je n’ai fait la connaissance de mon petit frère que quand j’avais 20 mois, on m’avait envoyée chez ma grand-mère maternelle en Italie pendant presque toute la grossesse de ma Maman. Le retour auprès de mes parents a été très difficile pour moi : je vivais douloureusement cette séparation d’avec ma grand-mère. De plus, je retrouvais une Maman qui m’était étrangère et un petit frère m’avait remplacée. Le temps aidant, la vie normale a repris son cours auprès de mes parents et de ce petit frère, comme si je ne les avais jamais quittés.

Continuer

Inspirés de vos vus

Autres livres par promotion

Voir plus
Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre