icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Le choix difficile à trouvera

Le choix difficile à trouvera

Jeremie Écrivain

5.0
avis
786
Vues
53
Chapitres

Après une horrible soirée, la travailleuse sociale-Skylar Leighton-croit que sa vie sera toujours vanille. Apprenant à naviguer dans le monde réel avec seulement sa sœur à ses côtés, elle a tiré le meilleur parti de ce qu'elle a. Mais entre sa série de relations ratées et sa journée de travail bien remplie, elle s'est résignée à être la sœur célibataire pour toujours. Juste au moment où sa vie a atteint un plateau régulier, quelqu'un de son passé réapparaît et déraille tout. Un homme sournoisement beau et maussade qu'elle ne connaît que sous le nom de Blondie. Même si elle essaie d'éviter Blondie, quelque chose se cache dans son passé et elle est la seule à pouvoir l'aider. Soudain, la vie de Skylar est bien plus que vanille. Blondie choisira-t-il son passé plutôt que Skylar, ou laissera-t-il le passé le consumer ? ━━━━━━━━━━━━━━

Chapitre 1 01

💖❤️💖

Le point de vue de Skylar

Trois mois plus tôt...

Je me penche en avant sur ma chaise de bureau pendant que mes clients s'agitent sur leurs sièges. Poussant le stylo et le papier vers l'avant, j'explique une fois de plus qu'ils peuvent refuser l'offre. La femme plus âgée secoue fermement la tête tandis que la jeune fille assise à côté d'elle pleure. La femme signe avec force la paperasse posée sur mon bureau, puis la passe à la fille.

"Signe", exige - t-elle. "Nous avons déjà tout planifié. Ne reculez pas."

La fille regarde son ventre, le caressant doucement.

Je regarde au-delà de la femme plus âgée vers la fille qui pleure. "Excusez-moi si je sors de la ligne, mais êtes-vous d'accord avec ça?"Je m'exprime. En tant qu'assistante sociale, je ne suis pas toujours censée intervenir, mais je dois m'assurer qu'elle va bien.

Elle hoche la tête docilement, mais je ne prends pas cela comme une bonne réponse. Pour la laisser signer, j'ai besoin d'une réponse verbale.

Après une longue respiration profonde, elle répond oui et tend la main vers le stylo pour signer son contrat.

Quand elle a fini, elle pousse le papier vers moi. La femme lui embrasse la tête en chuchotant qu'elle a bien fait.

Bien qu'elle ait accepté, cela ne semble pas authentique. En me mordant la langue, je dis: "Merci à vous deux. Si vous avez besoin d'autre chose, veuillez me contacter. Une fois que j'aurai la confirmation des parents adoptifs, je vous appellerai."

"Merci, Mlle Leighton."La femme me serre la main.

L'adolescente enlève sa main de sa bosse et imite sa mère. "Merci."

Je les escorte hors du bureau. Quand ils sont partis, je me lance sur le canapé positionné dans le coin de mon bureau et soupire.

Ai-je bien fait de la laisser signer le contrat? Je ne suis pas leur thérapeute, je suis leur assistante sociale. Mais je dois m'assurer que tout le monde est à l'aise avec la décision qu'ils prennent. Et je ne pense pas avoir fait du bon travail aujourd'hui.

Gémissant, je fixe le plafond, réévaluant continuellement mes actions. Je me promets de garder un œil sur leur cas, puis de sortir mon téléphone et de faire défiler mes contacts.

Sur la première tonalité, ma sœur Marlee répond avec impatience au téléphone. "Allô?"

"Hé, Marlee."

"Salut Sky, comment vas-tu?"

Je mets le téléphone entre mon épaule et mon oreille alors que je me dirige vers le placard. Je prends des vêtements de rechange et commence à me déshabiller. "Je vais bien, fatigué cependant. Aujourd'hui a été émouvant, j'ai travaillé avec une jeune fille enceinte qui essaie de trouver des parents adoptifs pour son enfant à naître. Je ne pense pas qu'elle veuille abandonner l'enfant cependant, sa mère la force.... Et vous?"

Marlee lâche un petit rire accablé. "Wow, c'est affreux... c'est peut-être pour le mieux?"elle dit comme si elle demandait, sans affirmer.

"Je l'espère."Je finis de me changer et attrape mon sac. J'ai mis de la paperasse à l'intérieur pour la ramener à la maison pour le week-end.

"De toute façon, ma journée a été bonne. J'ai des histoires folles sur les urgences à te raconter, mais je suis super occupé en ce moment donc je t'appellerai plus tard, d'accord?"

Je vérifie l'heure avant de dire: "Bien sûr."

"D'accord, je t'aime jusqu'à la lune et retour."

"Je t'aime à l'infini et au-delà."

Trois bips retentissent dans mon oreille et j'envoie un texto à Raven, lui faisant savoir que je suis en route. Je descends l'ascenseur. L'air mordant de l'hiver m'engloutit alors que les portes tournantes s'ouvrent, envoyant un refroidissement rapide dans ma colonne vertébrale.

Les flocons de neige tombent instantanément sur mes cheveux, décorant mes vagues brunes. L'hiver à New York est l'une des plus belles saisons. C'est le temps où vous pouvez vous installer confortablement près de votre cheminée et boire du chocolat chaud. La météo où vous pouvez réunir vos amis et faire du patin à glace ou organiser un marathon de cinéma. Je préfère l'automne, mais l'hiver est un proche finaliste.

Je marche quelques pâtés de maisons avant de tourner un coin vers la Petite Jane. C'est mon préféré et celui de Raven et notre premier choix si nous sortons une fois par millénaire.

Quand je pousse les portes, le puissant parfum d'alcool et d'eau de cologne attaque mon nez. Il n'est même pas neuf heures, pourtant l'endroit est déjà occupé. Les gens jonchent la zone, tenant de l'alcool et criant à la télé.

Raven est perché sur nos sièges habituels, et je me dépêche. Elle se lève immédiatement pour m'embrasser.

"Salut, je suis désolé d'être un peu en retard. J'étais au téléphone avec Mar."Nous nous asseyons tous les deux.

"C'est bon, je viens d'arriver de toute façon", me rassure-t-elle en me fournissant un cliché qu'elle a déjà commandé pour nous. "Comment va-t-elle?"

"Bien."Je descends l'alcool et nous commandons une autre tournée tout en parlant de notre journée. Je lui parle de certains cas, laissant de côté beaucoup de détails à cause de la confidentialité du client. Elle comprend puisqu'elle est thérapeute et qu'elle a ses propres clients. Elle me donne des conseils non sollicités et même si je n'en ai pas besoin, je la laisse faire.

Depuis notre premier mois d'université, il y a cinq ans, Raven et moi sommes inséparables. Notre amitié est étrange, cependant. Je ne me souviens pas quand on est devenus meilleurs amis. Cela semblait arriver tout seul. Et avant que je m'en rende compte, nous achetions un petit appartement ensemble à New York. Bien que ce ne soit pas directement au milieu de la ville, il y a des avantages, comme nous permettre de rembourser nos dettes d'université, et ce n'est qu'à quatre pâtés de maisons de l'appartement de ma sœur Marlee.

Quand je lui ai annoncé la nouvelle que je déménageais, elle ne pouvait pas s'arrêter de pleurer. Marlee est la seule famille que j'ai, elle m'a pratiquement élevé. Donc je sais pourquoi elle hésitait à me laisser partir.

"Pensez-vous que Wyatt sera en colère que nous ne l'ayons pas invité?"Je demande.

Raven secoue la tête. "Non, il est avec ses amis."Nous saluons le barman pour plus d'alcool.

"Devrions-nous jouer à un jeu?"elle interroge.

"Quel genre?"

Un sourire soulève ses lèvres, " Baise, épouse, tue."

J'ai laissé échapper un rire robuste. "Le jeu auquel on jouait à l'université?"

"Ouais, pourquoi pas?"Elle hausse les épaules, me fixant malicieusement. Je plisse les yeux et serre les lèvres, essayant de déchiffrer si c'est une bonne idée. Il ne me faut pas longtemps pour céder. Là encore, c'est peut-être l'alcool qui parle.

Raven fait une danse joyeuse alors que nous regardons autour de nous, observant nos concurrents. Il peut être moralement répréhensible de juger les gens par leur apparence, mais personne n'a à le savoir.

"D'accord," Raven attire mon attention. "Le gars en chemise grise, le gars à sa gauche ou..."Elle traîne le mot tout en cherchant une personne de plus. "Le gars en polo derrière lui."

Je suis sa main jusqu'à l'endroit où elle pointe discrètement et observe. Je fais de mon mieux pour lire les expressions faciales: qui a l'air le plus gentil et qui ressemble à un trou du cul. Quand je suis sûr de ma réponse, je dis: "Baise le gars à gauche de la chemise grise, il est attirant. Épousez la chemise grise et tuez le polo."

Elle hoche la tête avec approbation et je lui en donne un. "Des cheveux blonds sales à votre droite, un mec sexy avec les boucles et le mec à la chemise boutonnée à l'allure d'avocat."

Un regard interrogateur se répand sur son visage alors qu'elle décide mentalement. Je prends une gorgée de la tequila que je viens de commander, attendant sa réponse.

"Baise les boucles, épouse la blonde et tue button. On dirait qu'il me poursuivrait pour avoir respiré."Je ne peux empêcher le rire de craquer de mes poumons.

Continuer

Inspirés de vos vus

Autres livres par Jeremie Écrivain

Voir plus
Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre