Login to Kifflire
icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
5.0
avis
289
Vues
46
Chapitres

C'est l'histoire d'une jeune jeune femme, qui a toujours vécu loin de sa famille à causes des problèmes de santé depuis bébé. Enfin guéri 22 ans plus tard, elle fait son grand retour. Enfin..libre de vivre se dit-elle sans savoir que ses projets seront chambouler.

Chapitre 1 Chapitre 1

Je me réveille avec le sourire sur les lèvres. Aujourd'hui est un grand jour pour moi, j'arrête le réveil, aujourd'hui il ne m'énerve même pas ( sourire) je vais enfin rentré chez moi. Rien ne peux ternir mon humeur, je regarde l'heure 5h super j'ai hâte. Ça peut paraître anodin pour tout le monde, mais si comme moi vous avez vécu la quasi totalité de votre vie loin de votre famille vous me comprendrez. Je me lève et me rends sous la douche me laver les dents et prendre une douche.

Au sortir je me nettoie passe ma crème sur le corps et m'habille. Un ensemble jogging crop top, un manteau qui va avec mon ensemble et des baskets au pied. Même si l'été s'annonce déjà les matin à Paris reste un peu frais pour moi qui est frileuse De nature. Je sors de ma chambre et sens l'odeur du café. Je secoue la tête en souriant. Cela doit être nana pourtant je lui ai dit de ne pas se déranger je me débrouillerai. Elle a dormi hier à la maison même si elle habite non loin d'ici elle a tenu à rester avec moi.

C'est difficile pour moi de laisser cette femme qui m'a élevé, elle a pris valablement la relève de ma mère quand celle-ci était obligé de rentrer s'occuper de son rôle de femme et mère pour mes soeurs. Je me sent bizarre vis à vis d'elle d'une part je suis contente de partir puisque j'ai enfin pu être autorisé à rentrer et d'autres part triste de la quitter. Jusqu'à ces 2 dernières années je vivais avec elle avant de convaincre mon père et de prendre mon indépendance en prenant cet appartement même si je suis resté à quelques mètres de nana. Je pense que c'est l'une des meilleures décision de ma vie car cela a confirmé à papa que j'allais bien d'où mon voyage aujourd'hui.

Quand j'arrive au salon je la trouve naturellement dans ma cuisine ouverte entrain de faire le petit déjeuner pour moi.

Moi ( l'enlaçant par derrière avant de posé un bisou sur sa joue) : Bonjour nana, tu n'aurais pas dû.

Elle (se retournant): Bonjour zézé, mais ça me fait plaisir, j'avais envie de te faire un dernier petit déjeuner avant que tu partes.

Moi( amusé): C'est pas comme si je partais pour toujours quand même.

Elle ( retournant à ses marmite ): Oui mais tu pars quand même longtemps. Un an c'est pas rien...

Moi( allant vérifier la table du petit déjeuner): je sais, mais j'ai envie de vivre ce que j'ai pas pu vivre toutes ces années tu comprends...

Elle: c'est tout à fait normal.

Elle pose l'oeuf sur un plat et me rejoins. Je m'assois puisqu'elle a déjà posé tout sur la table.

Elle : Mais bon perdre un an dans ton cursus scolaire c'est quand même beaucoup.

Moi( j'ajoute du lait dans mon café et lui servant son thé): je suis en avance, ce n'est pas grave je me suis arrangé avec l'école pour suivre le programme en ligne et composé sur place pour l'entrée... Enfin on a déjà discuté et tout à été réglé. On ne peut plus revenir en arrière maintenant.

Je dis tout cela en la regardant bien dans les yeux, histoire de la dissuadé de continuer.

Elle ( se pinçant les lèvres): Hum...

Je lèves les yeux au ciel. Nana c'est ma grand-mère. La mère de ma mère, elle ne vois pas d'un bon oeil mon retour. Mais rien ne pourra me dissuadé comme je le disais d'y aller. Comprenez moi j'ai été envoyé en France bébé à cause de ma santé fragile. Les hôpitaux du Bénin ne comprenant pas mon mal ma mère est venu avec moi à Paris où j'ai commencé les soins. À chaque fois qu'on m'a ramené la même chose s'est produite, ma santé se deteriorait et ma peau se remplissait de plaque rougeâtre et j'avais des problèmes respiratoires. À force de faire les va et vient mes parents ont décidé que je reste en France puisque ma santé s'y améliorait.

Ma mère ne pouvant pas rester tout le temps avec moi ma grand-mère qui vivait à Lyon est venu sur Paris s'occuper de moi. C'est une partie de ma vie dont j'ai pas vraiment de souvenirs. Au cours de mes 22 années je me suis retrouvé isolé des autres membres de ma famille même si on a pu passer des vacances ensemble aussi souvent que possible. Mon ayant toujours peur que je revienne, de plus j'avais ma vie ici et jusque il y a deux ans je recevais toujours des soins. À 19 ans j'ai dû m'affranchir toute seul de tout ses contrôles, je me suis réveillée un jour et ai décidé de tout arrêté sans rien dire à personne et après les mettre sur le fait accompli.

Heureusement pour moi mon père était de passage sinon ma mère et ma grand-mère m'aurait obligé encore à prendre ses soins. Comme j'allais bien mon père m'a soutenu. Ensuite j'ai gagné la bataille de l'appartement et maintenant celle de l'année semi sabbatique pour connaître ma culture et mon pays.

Le plus dur reste la relation avec mon père que j'adore mais que je vois rarement. C'est un homme occupé mon père étant un peu dans la politique (puisqu'il soutiens les politiques en finançant par exemple l'élection) et ses propres affaires étant à la tête de la holding Borgian. Mais aussi son rôle dans notre communauté, le voir est vraiment compliqué.

Je finis à peine de prendre mon petit déjeuner que j'entends mon portable sonner.

Je me lève et me rends dans la chambre le prendre. C'est ma mère ( sourire).

Moi: Allô maman !

Mam: oui Zélie, comment tu vas ? T'es prête ?

Moi: Oui mom tout vas bien, je suis prête j'attends juste mon uber qui doit arriver à 6h30 pour quitter la maison. Je petit déjeune avec nana.

Mam: Oh mais que fait ta grand mère si tôt là bas ?

Moi: Elle a décidé d'y dormir hier, je lui ai bien dit non mais tu la connais. Plus têtu qu'elle n'existe pas.

Nana( au loin): Zélie Tu es courant que je t'entend ?

Moi( riant en me mettant dans le couloir) : Nana j'ai dit que t'es un amour.

Nana: Tchrrr, tu le dira à ta grand mère.

Moi( morte de rire) : mais nana c'est toi.

Elle pouffe des paroles je je saisi pas.

Maman( riant) : Zélie arrête de fatigué ma mère stp. Bon tu as penser à résilier tout tes abonnement non ?

Moi: Oui maman, j'ai fait tout ce qu'il avait à faire. On a fait le point hier on va pas reprendre ce matin.

Mam: On n'est jamais trop prudent Zélie, j'espère que d'ici je vais pas entendre que t'as oublié un truc pour déranger après ta grand mère hein.

Moi: T'inquiète.

Mam: Hum !

Je lève les yeux au ciel, ma mère a tendance à me materner pour tout. Son hum c'est toujours synonyme de beaucoup. Je comprendrai jamais son besoin de me surprotéger à ce point.

Moi: bon c'est pas que je t'aime pas hein, mais tu veux bien me passer l'homme de ma vie ?

Mam: l'homme de quoi ?

Moi: L'homme de ma vie, le seul l'unique aka Mon papounet d'amour.

Elle: Mais n'importe quoi toi.

J'entend une conversation de l'autre côté et la voix qui me met du baume au coeur me répond.

Papa: Ma chérie, tu vas bien ?

Moi( amoureuse): Maintenant que je t'entends oui.

Papa( riant) : Toi tu sais comment parler à mon vieux coeur.

J'entends ma mère pouffer derrière.

Moi( riant) : Il y a des jalouse dans le coin on dirait.

Papa: Exactement. Je te dis un bon voyage ma chérie. J'ai hâte que tu sois là.

Moi( heureuse) : je le suis aussi. Bisous papa.

Papa: bisou bébé.

Maman ( reprenant le téléphone): c'est Lorelei qui passera te cherche, j'ai pas pu me libérer pour venir à l'heure.

Moi: Oh ?

Mam: Quoi ?

Moi: Donc j'arrive pour la première fois et personne pour m'accueillir ?

Mam: Que tu es qui ?

Moi: Pardon oh.

Mam: bon fait bon voyage ma chérie.

Moi( dégoûtée): merci maman bye.

Je raccroche en soupirant puis regarde l'heure. Il me reste 5 minutes avant l'arrivée de mon uber. Je prends mon sac à dos vérifie si il y a mon passeport si j'ai du liquidités, ce qui est le cas comme j'ai fait un retrait hier et met mon téléphone dedans et ressors. Mes valises ont déjà été envoyé avec mon chauffeur pour l'enregistrement par ma grand mère c'est la raison pour laquelle je prends un uber. Je rejoins nana qui a déjà rangé et lavé la vaisselle. Elle n'a toujours pas compris l'utilité d'un lave vaisselle (rire).

Elle : Pourquoi tu fais la tête ?

Moi: je suis un peu contrarié... Malgré la grande famille que j'ai c'est seulement Lorelei qui vient pour me chercher à l'aéroport.

Nana: hum.

Moi: Tu es comme ta fille.

Nana: Tu as bien dit ma fille non ?

Je m'apprête à pouffer quand on sonne à la porte. Je regarde ma grand-mère. Qui a bien pu passer le contrôle jusqu'à ma porte à cet heure ? Je me dis alors que c'est un proche. Je vais ouvrir et tombe sur Loice et Mane mes deux copines.

Loice : Tu as cru qu'on allait te laisser partir toute seule ? Dit-elle en souriant.

L'attention me touche et je les embrasse toutes les deux. Le uber arrive et on descend toutes ensembles. Je vais voir le concierge lui dire au revoir et lui rappeler que ma grand-mère passera de temps en temps aérer.

Puis on va dehors et je prends nana dans mes bras.

Nana ( me regardant droit dans les yeux) : Fait attention à toi là bas zézé.

Moi: Que veux tu qu'il m'arrive je lui dis en riant.

Nana: Je ne dis pas qu'il t'arrivera quelques chose, je veux juste que tu te ménage et fasse profile bas ( je la fixe) oui qu'on dise pas que j'ai raté ton éducation. Tu sais déjà comment on parle de moi là bas.

Je rigole.

Moi: Je te ferai honneur nana.

Elle: tu vas me manquer ma chérie.

Moi(touché): Tu sais que tu peux venir avec moi hein ?

Elle ( souriant en posant une mains sur ma joue) : Tu sais bien et puis je ne m'y sens plus à ma place. Et retourner dans cet ambiance toxic n'est pas bien à mon âge.

Moi: c'est complètement ridicule tout ça,...

Elle( m'arrêtant) : c'est une autre réalité làbas tu verras allez va ma chérie et que Dieu te protège.

Moi (je la prend dans mes bras): merci nana.

Je me sépare difficilement d'elle et rentre dans la voiture. Je me retourne et lui fait signe pendant que la voiture démarre. Les filles viennent avec moi, et heureusement car elle me distrait et je retrouve l'excitation qui m'animait.

J'aurai aimé que ma nana vienne avec moi. Mais c'est impossible car ma grand-mère est banni du clan pour avoir divorcé de mon grand père, qui est par ailleurs le chef de notre région. Ne supportant pas d'étre pointé du doigt et mis au ban de la société ( çà se passe ainsi) elle a attendu que ses filles soit établi avant de quitter le pays. Elle n'a pas eu le droit d'avoir la garde des enfants mais pouvais quand même les voir, mais mon grand père a gardé la main mise sur tout. .

Bref tout un autre monde pour moi, que ce que j'ai connu ici. Ne vous méprenez pas je fais bien la différence mais les même valeurs m'ont été inculqué et je me dois de les respecter même si en moi règne un esprit de contradiction.

Bref on arrive à l'aéroport, je sors avec les filles me rendre en salle. Me rassurer que mes bagages On bien été enregistrer et reprendre mon billet chez mon chauffeur en le remerciant. Je fais ensuite mon enregistrement et on se pose après pour prendre un chocolat chaud.

On discute un peu et après leurs avoirs dit au revoir je me pose dans la salle vide comme je voyage en classe affaires. Quand c'est l'heure je récupère mon sac passe la sécurité et m'installe dans l'avion confortablement en me disant merci papa. J'avoue avoir été toujours gâté par mes parents encore plus que la normale due au faite que je vive loin d'eux.

Si c'est une manière de déculpabiliser ( je hausse les épaules) aucune idée mais je ne me plains pas, en plus c'est pas leurs fautes. J'envoie un message à maman, et répond à mes soeurs qui me souhaite bon voyage dans notre groupe whatsapp avant de l'éteindre. Ça y est j'y suis,( rire) je m'envole vers mon chez moi dont le destin m'a éloigné.

Continuer

Inspirés de vos vus

Autres livres par LAURAH

Voir plus
Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre