Login to Kifflire
icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
La petite voyou de l’Alpha

La petite voyou de l’Alpha

les chroniques

5.0
avis
17.3K
Vues
39
Chapitres

Madelyn Rivera a été enlevée par des brigands alors qu’elle n’avait que 15 ans. Sa meute a été attaquée et tout le monde a été tué. Après avoir été torturée pendant près de deux ans, elle a réussi à s’échapper et à s'enfuir. Cela fait maintenant 3 ans qu’elle est en fuite en tant que voyou. Elle est surnommée la fugueuse car personne n’a réussi à l’attraper. Madelyn aime jouer à la chasse avec les gardes-frontières qu’elle croise dans les différentes meutes. Mais que se passe-t-il lorsqu’elle décide de jouer à la chasse avec la mauvaise meute. Marcus Blackwell était l’Alpha de la meute Blue Moon. Après avoir pris le rôle d’Alpha à seulement 18 ans, Marcus était craint par beaucoup. Marcus a essayé de trouver sa compagne afin de renforcer sa meute. Il sait que plus il reste sans Luna, plus lui et sa meute risquent de s’affaiblir. Que se passe-t-il lorsque l’alpha découvre que sa compagne est elle-même une coureuse malhonnête ? L’alpha aime une bonne poursuite et c’est une poursuite qu’il aura.

Chapitre 1 01

01

« Reviens ici, salope », m’ont crié les gardes alors qu’ils luttaient pour suivre. Ils ont trébuché sur des racines et des branches sur le sol de la forêt. Cela m’a juste fait rire alors que je continuais à courir plus vite en zoomant à travers les arbres et en évitant leur capture.

« Attrapez-moi si vous le pouvez les gars ! »J’ai rappelé avec joie alors que je m’éloignais des gardes.

Courir. C’était la seule chose pour laquelle je savais que j’étais bon. J’ai dépassé beaucoup de gardes au cours des 3 dernières années maintenant.

J’ai rapidement zoomé à travers les arbres, perdant les gardes dans le processus. Je savais qu’ils ne pourraient pas me rattraper et finiraient par perdre tout intérêt. Après avoir couru encore une demi-heure environ, je me suis arrêté pour écouter tout signe des gardes. Je n’entendais rien d’autre que les bruits de la nature autour de moi. Je pensais que j’étais en sécurité maintenant pour continuer à marcher.

J’aimais agiter les gardes-frontières. C’était toujours amusant de voir s’ils pouvaient m’attraper un jour. Personne ne l’a jamais fait. Je me suis fait un surnom dans tous les packs. Le Coureur Voyou. Oui, j’étais un rouge mais certainement pas par mon choix.

Mon ancien pack, le pack Éclipse Rouge, a été attaqué il y a 5 ans alors que je n’avais que 15 ans.

**********

« Cours Madelyn », m’a appelé ma mère. Nous étions attaqués par un groupe de voyous. Des loups et des gens se battaient tout autour de moi alors que ma mère et moi fuyions la maison.

Je n’avais pas eu mon loup depuis que je n’avais pas encore 16 ans. Je ne pouvais que courir et me cacher alors que de plus en plus de voyous affluaient de la forêt autour de moi. J’étais en train de fuir les combats, vers la forêt, quand deux mains fortes m’ont attrapé par derrière.

« Où penses-tu aller petit ? »un voyou à l’air ignoble m’a appelé. J’ai essayé de le repousser en lui donnant des coups de pied et en le frappant, mais cela a eu très peu d’effet sur lui. Je n’étais même pas assez fort pour blesser cet énorme monstre devant moi.

« Maman ! Papa ! Bryan ! »J’ai appelé ma famille en espérant qu’ils viendraient me sauver.

« Madeline ! »J’ai entendu ma mère m’appeler. J’ai regardé pour la voir courir pour essayer de me sauver.

Elle a utilisé toute la force qu’elle avait pour s’attaquer à l’homme qui m’entraînait. Il est tombé au sol en me laissant partir. Ma mère a essayé de m’attraper et de courir mais a été repoussée par l’homme.

« Espèce de salope ! Tu vas payer pour ça ! »Il était très en colère maintenant. J’ai regardé le rouge et ma mère se transformer en loups et commencer à se battre. J’étais tellement pris à regarder que je n’ai pas remarqué l’autre rouge derrière moi jusqu’à ce qu’il m’éloigne.

« Madeline ! »J’ai entendu ma mère crier à travers le lien mental alors que j’étais éloigné d’elle.

Un frisson me parcourut la colonne vertébrale alors que je me souviens de ce jour-là. Le jour où j’ai perdu ma famille. Mon sac. Tout. Je me sentais si faible et impuissant et c’était probablement parce que j’étais à l’époque. Les voyous qui m’ont emmené, ainsi que d’autres membres plus jeunes de la meute, nous ont tous dit que tout le monde avait été tué et que nous avions de la chance d’être encore en vie. Les voyous ont dit qu’ils choisissaient de nous épargner au lieu de nous tuer et nous n'avons jamais compris pourquoi.

J’aurais aimé parfois qu’ils viennent de me tuer. Ça aurait mis fin à la torture qu’ils nous ont fait subir.

Je secoue la tête pour me débarrasser des souvenirs. Je n’aimais pas trop y penser car ils étaient douloureux à retenir. J’ai continué à me diriger vers l’est en espérant trouver un endroit pour m’arrêter et me reposer pour la nuit puisque je cours depuis 2 jours d’affilée maintenant.

C’était difficile de toujours devoir continuer à bouger après m’être échappé. Aucune meute n’accepte de coquins parce qu’ils croient qu’ils sont sauvages et fous et ont décidé de fuir leur meute d’origine. Je n’étais pas comme un voyou typique. J’ai perdu mon sac. Je ne me suis pas enfui.

J’ai continué à marcher jusqu’à ce que le soleil commence à tomber sous la limite des arbres. J’accélérai le pas pour trouver un endroit où me reposer. Je suis tombé sur un arbre tombé qui était tombé sur un rocher. Il y avait plus qu’assez de place en dessous pour que je puisse m’allonger confortablement.

« Je suppose que ça va devoir faire pour la nuit, hein Willow ? »J’ai appelé à travers le lien mental que j’ai partagé avec elle. Willow était le nom de mon loup. Je me souviens de l’horrible journée où j’ai changé pour la première fois comme si c’était hier….

Je restais allongé dans ma cellule brûlant de fièvre et de sueur coulant de mon corps. Je n’avais aucune idée de ce qui n’allait pas chez moi. J’ai commencé à ressentir des douleurs aiguës dans tout mon corps, comme si mes os étaient brisés d’un seul coup. J’ai essayé de cacher mes cris qui suppliaient d’être lâchés. J’ai finalement cédé en laissant échapper un grand cri perçant.

Cela a amené les gardes à venir dans ma cellule en se demandant ce qui m’avait fait crier comme je l’ai fait.

« Tais-toi avant qu’on te donne de quoi crier », a crié l’un des gardes, mais je pouvais à peine l’entendre à cause de la pression qui montait dans ma tête. C’était comme si ma tête était fendue en deux par une hache.

C’est à ce moment-là que les voyous ont réalisé que je changeais pour la première fois.

Quelqu’un d’autre est apparu alors que j’étais allongé là à crier sur le sol à l’agonie : « eh bien, regardez ces garçons, le petit est enfin en train de changer. »

J’ai commencé à paniquer parce que je ne savais pas quoi faire. J’ai seulement entendu parler de changement de mon frère. Il a promis qu’il serait là pour mon premier quart de travail, mais il n’était pas là…

« Au moins, nous avons une couverture s’il commence à pleuvoir », répondit Willow, me tirant de mes pensées qui couraient.

Nous pouvions sentir qu’il y aurait de la pluie avant trop longtemps. L’humidité était épaisse dans l’air et l’odeur de pluie était proche. Je savais que la nuit serait plus fraîche que d’habitude, alors j’ai sorti la fine couverture de mon sac à dos pour essayer de me garder au chaud. Je savais qu’allumer un feu serait dangereux car cela attirerait une attention indésirable. Je ne savais pas de quelle meute j’étais proche, seulement que j’étais en territoire neutre pour le moment. Je devrai explorer demain pour voir à qui nous avons affaire.

« J’espère que la pluie tiendra jusqu’au matin. Je déteste me réveiller mouillé par la pluie », répondis-je à Willow en écoutant tout ce qui se trouvait au loin.

« Eh bien, j’espère bien qu’il pleut ! Tu sais à quel point j’aime jouer dans l’eau ! »Willow a répondu avec enthousiasme.

J’ai juste ri et je me suis installé pour la nuit en espérant dormir un peu avant l’arrivée du matin. Alors que je dérivais vers le sommeil, je pouvais sentir Willow se préparer à dormir aussi. J’ai fermé les yeux en pensant à ce que demain m’apporterait.

Je me réveille au son de la pluie tombant légèrement sur le sol de la forêt. L’air a une épaisseur de toute la pluie pendant la nuit. Je suis légèrement ennuyé de constater que je suis trempé de la pluie. Je rampe sous l’arbre après avoir mis ma couverture dans mon sac à dos.

« Es-tu prêt à courir Willow ? »Je connaissais déjà la réponse de Willow. Avant même qu’elle puisse répondre, je me déshabillais déjà pour mettre dans mon sac.

« Oui ! Je pensais que tu ne demanderais jamais, » répondit Willow pendant que je rangeais mes vêtements.

Je secoue seulement la tête et ris de Willow alors que je la laisse prendre le contrôle de nous. J’aime la sensation d’être sous ma forme de loup. Ça me fait me sentir puissant. J’ai l’impression d’avoir quelqu’un pour m’aider tout en étant seul.

Willow décolle à travers les arbres épais. Esquivant et esquivant les branches basses, le saule s’envole à travers les arbres. Je laisse mon esprit vagabonder et laisse Willow avoir plus de contrôle sur nous. Je sais qu’elle nous protégera. Elle l’a fait depuis mon premier quart de travail…

Continuer

Inspirés de vos vus

Autres livres par les chroniques

Voir plus
Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre