icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
 Une nuit avec L’Alpha

Une nuit avec L’Alpha

Jeremie Écrivain

4.0
avis
9.5K
Vues
40
Chapitres

Est-ce qu’un compagnon vaut la peine d’être choisi, s’il est le lien d’un oméga ? Survie Le besoin primitif de vivre de toutes les espèces, le désir de s’élever au-dessus des autres et d’arriver en tête de la chaîne alimentaire… …ou d’accepter sa place, la position qu’on occupe, quelles qu’en soient les conséquences. Ses parents ayant été tués pour l’avoir simplement mise au monde, Ashling n’est pas étrangère à la vie des autres. Si vous n’êtes pas utile, vous êtes remplaçable. Ashling a trouvé un moyen d’assurer sa position au sein de sa meute, même si elle est une oméga, elle préfère que son destin soit scellé au sein de sa propre meute plutôt qu’en tant que voyou. Entre les mains d’un alpha impitoyable, qui ne le cède en rien à celui d’une meute alliée, Ashling garde la tête baissée et vit comme elle sait le faire… …survivre à tout prix.

Chapitre 1 01

01 💖 ♥️

💖💖

Il y a peu de cas où je suis en contrôle…

…loin et peu nombreux, mais c’est l’un d’entre eux.

“Putain, oui”, gémit bruyamment Z’ev en saisissant ma taille, notre respiration inégale alors que je chevauche sa bite fort et vite. Mes seins rebondissent de haut en bas, mes longs cheveux auburn tombant sur mes épaules alors que je maintiens mes paumes à plat contre le mur au-dessus de la tête de lit.

L’air attrape mes poumons, la prise de Z’ev s’intensifiant alors qu’il m’aide à me baiser plus fort, un gémissement bruyant laissant mes lèvres alors que je sens la tête de sa bite claquer contre mon col de l’utérus. Il est juste là, et moi aussi.

Mes murs traient sa bite, la sentant s’engorger alors qu’il remplit le préservatif avec sa semence. Après que je sois encore au-dessus de lui pendant un moment, nous avons tous les deux calmé notre respiration, un petit rire quittant ses lèvres alors qu’il me claque le cul et dit: “Putain c’était génial.”

Un petit sourire se forme sur mes lèvres, entendre l’appréciation n’est pas si fréquent.

Après lui avoir roulé dessus, Z’ev marmonne: “Merde…”Je vois ce qu’il veut dire et mon cœur saute un battement à l’extrémité cassée du préservatif, voyant des résidus de sperme couler de ma chatte.

“Je prends la pilule…”ma voix est douce maintenant alors que je vois le comportement de Z’ev changer”…et je ne suis pas en chaleur.”

Il claque rapidement: “Bien sûr, tu ferais mieux d’être putain et si tu étais en chaleur, cette pièce serait remplie de beaucoup plus de guerriers que moi!”Il s’arrête un instant, debout depuis mon lit avant d’aller dans la salle de bain pour nettoyer. Je peux l’entendre appeler: “Tu ferais mieux d’aller rendre visite à Jaison, je le jure devant la putain de Déesse de la Lune, si tu tombes enceinte de mon chiot…”sa voix est dangereuse avant que je voie Z’ev sortir sa tête de la salle de bain et commencer à s’habiller “…Je vais vous assurer que vous avez une fausse couche.”

Je hoche la tête abondamment, détournant les yeux de Z’ev avant de l’entendre remonter son pantalon et enfiler ses bottes. Il se penche sur le côté du lit, soulevant les cheveux de mon visage avant de rire, “ Merci pour la baise…tu es toujours un bon laïc.”

Mes yeux rencontrent les siens pendant une fraction de seconde…c’est-à-dire avant qu’ils ne se détournent à nouveau des couvertures. Z’ev ouvre et ferme la porte de ma chambre derrière lui, mon menton se soulevant alors que je pousse un petit soupir.

Personne ne voudrait que je porte son chiot.

Debout depuis le lit, je me nettoie rapidement, me douche et enfile des sous-vêtements frais avec un jean délavé, des bottes et une chemise à manches longues. Je sèche mes cheveux au sèche-cheveux, ce qui leur permet de pendre autour de mon visage tout en agissant comme un bouclier contre les cruautés sévères de ce monde.

J’enfile un sweat à capuche zippé noir et rouge, me tournant vers la porte de la chambre avant de l’ouvrir et de la fermer derrière moi. Je fourre mes mains dans les poches du sweat à capuche, marchant dans le couloir du sous-sol, le niveau sous le principal.

Ici en bas…

…c’est juste moi et les cellules de détention. La zone où les voleurs et les loups intrus sont torturés avant d’être mis à mort pour avoir mis le pied sur le territoire d’Alpha Zenon Ferid. La Meute des Harceleurs de la Mort est l’une des deux plus meurtrières, tuant sans remords et protégeant ce qui leur appartient.

Le seul pack plus redoutable, est le Pack Rôdeurs de Morelle…

…Je préfère être une pute omega qu’un voyou à la merci de cette meute.

La rumeur veut qu’ils aient reçu ce nom en raison de leurs tactiques de meurtre furtif, d’empoisonnement d’autres meutes et de prisonniers avec de la morelle. Il est réservé à leurs prisonniers ou ennemis les plus notoires et ne pousse que sur leur territoire.

Je monte les marches menant au niveau principal, frappant quatre fois à la porte avant de l’ouvrir. Je préfère signifier ma présence à ceux qui ne souhaitent pas en être autour avant d’entrer dans la meute. En fermant la porte derrière moi, je garde les yeux baissés pendant que je passe devant la porte d’entrée, laissant derrière moi la loge principale de la meute et me dirigeant vers la cabine médicale pour trouver Jaison.

Les feuilles mortes de l’automne jonchent le sol, traçant un chemin de teintes brillantes à suivre. Ils croquent sous mes pieds, entendant un croassement de corbeau au loin à l’approche du soir.

Pourquoi est-ce que je m’embête à laisser quelqu’un qui veut me baiser?

Je me sens désirée…même si c’est pour un moment.

Parfois, j’ai un sentiment de contrôle, étant donné les limitations en dehors de ma chambre, j’en tire le meilleur parti lorsque j’ai des visiteurs.

Au moment où j’atteins la cabine, je frappe à la porte quatre fois, expirant profondément avant d’ouvrir la porte. Il y a une femme qui s’en va, qui frappe en moi et me secoue de chez moi. On me fait un grognement bas avant de basculer sur le côté, en l’entendant murmurer dans sa respiration, “Salope”, avant qu’elle ne soit en route pour la loge de la meute.

Ces mots ont cessé de piquer depuis longtemps…

Après m’être assuré que personne d’autre ne quitte la cabine médicale, je me penche à l’intérieur et ferme la porte silencieusement derrière moi. Marchant vers la pièce principale, Jaison est assis à un bureau, me jetant à peine un coup d’œil sauf qu’il dit: “Tu as encore un mois de valeur.”

“Je-Je…préservatif cassé,” Je me précipite vite, voyant que je lui fais perdre son temps.

Jaison arque un sourcil avant de me regarder brièvement pour dire: “Et?”

“On me l’a dit…”Je ne veux pas le dire, parce que si je lui dis que c’est Z’ev, Z’ev va juste se faire flaquer par les autres membres de la meute qu’il a éclaté en moi…alors je paierai plus tard.

Jaison roule des yeux en se tenant debout. Il souffle quelques mots que je n’arrive pas à discerner sous son souffle avant de revenir vers moi avec un petit paquet. Il me dit: “Cinq, juste au cas où et pour que je n’aie pas à te voir ici pendant encore un mois au moins.”

“Th-Merci”, je le lui prends rapidement, le rangeant au fond de ma poche de jean tout en lui faisant un signe de tête.

Jaison ne dit plus un mot, attendant que je quitte sa présence car cela l’offense. La seule fois où ça ne l’a pas fait? Peut-être quand j’ai été mis au monde…

…même alors, mes parents ont été tués pour avoir porté un oméga faible tel que Moi. Moi mean…at à l’âge de vingt-six ans, je me déplace et mon loup n’est pas plus gros qu’un juvénile nouvellement déplacé.

C’est embarrassant.

Ma vie et mon existence sont une honte pour cette meute.

Je suis surpris de ne pas avoir été tué ou exilé de la meute.

Continuer

Inspirés de vos vus

Autres livres par Jeremie Écrivain

Voir plus
Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre