icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon un livre d'histoire
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Chapitre 2
No.2
Nombre de mots : 864    |    Mis à jour : 30/12/2021

Chapitre 1

Dix secondes. C’est si court mais pourtant si précieux. Ces dix secondes sont très importantes pour certaines personnes. Dix secondes suffisent pour changer le cours d’une histoire. Dix petites secondes suffisent largement pour leur permettre d’arracher la victoire. Dix simples petites secondes pour éviter des larmes et une déception. Nous retenons tous notre souffle. Mais je pense que c’est encore plus angoissant pour ces jeunes sur le terrain. Je ne la quittais pas des yeux. La crainte se lisait sur son visage mais elle faisait tout pour trouver une solution et s’en sortir. Après tout, elle a hérité des bonnes aptitudes de la bonne personne. Elle avait beau être coincée entre deux défenseuses vachement coriaces, son cerveau surchauffait.

— Un tir à trois points, cria une à mes côtés. Je sais que tu peux le faire.

Chloé souffla puis jeta un rapide regard vers moi. Je lui souris. Exactement les mêmes mimiques à ce que je vois. Elle fit mine d’avancer forçant ses adversaires à reculer pour mieux rebondir en arrière et arracher cette victoire. Je vous l’avais dit que dix petites secondes pouvaient tout changer. Et une victoire de plus. Austin courut vers son équipe en hurlant. Je me retenais de rire. Cet homme restera toujours un mordu du basket. J’aurais aimé faire comme lui mais avec une petite princesse dans les bras, je vais d’être trop brutale. Chloé croisa mon regard. Elle courut vers moi et porta sa sœur avant d’embrasser ma joue.

— Bien joué, princesse.

— Merci, maman ! Tu viens ?

— Oh, je vous laisse fêter ça entre basketteurs. Tu fais attention à ta sœur ?

— Oui, oui !

Elle tapa la main de Lena et repartit sur le terrain sa sœur, riant, sur ses épaules. Je souris à Lena qui était aussi fière que moi. Après tout, sa fille fait aussi partie de la même équipe. Elle prit mon bras.

— Obligée, une petite fête ce soir ! s’écria-t-elle.

— Si ton mari te laisse tranquille !

— Comme si j’ai besoin de l’avis de ce fêtard !

— Lena !

Elle haussa les épaules. Je lui tapai sur le bras. J’allais parler quand je sentis un bras autour de ma taille. Austin embrassa mon front. Je lui souris.

— Tu es fière de ta petite princesse maintenant ?

— Absolument !

— Donc elle peut prendre des vacances avec ses amies sans penser à s’entraîner ?

— C’est elle qui veut rejoindre la NBA, moi je n’ai rien dit !

— Austin, t

a fille est encore plus talentueuse que toi, reprit Lena. Laisse-la respirer un peu !

— Merci, tante Lena, s’écria l’intéressée.

— Eh, reprit Austin. Fais moins la maligne et va t’étirer correctement !

— Papa, on vient de gagner le match et je me suis déjà étirée. Laisse-moi rejoindre mes amies. Promis je ne toucherai pas une goutte d’alcool !

— Chloé…

— Maman, s’il te plaît !

Je regardai Austin. Il allait répliquer mais je lui lançai un regard noir. Il soupira puis leva les mains en l’air en signe de capitulation. Chloé s’écria de joie.

— Mais on a un débriefing demain, reprit Austin.

— Eh boss, soupira une voix familière. On est dimanche demain donc repos. Laisse-la tranquille ! D’ailleurs, bien joué, Chloé !

Ryan tapa la main de Chloé avant de donner une tape amicale sur la nuque d’Austin. Il nous regarda tour à tour. Je me retenais de rire. Il a beau avoir abandonné le basket depuis une vingtaine d’années, il ne pouvait pas s’empêcher d’entraîner sa fille comme si c’était lui qui jouait les matchs. Je me mis dans ses bras. Il soupira puis finit par se détendre. On discutait un peu entre amis avant de rentrer. Austin conduisait pendant que je surveillais Ambre qui était à l’arrière. Je sentis le regard de mon adorable mari.

— Quoi ? dis-je un sourire en coin.

— Oh rien ! Où sont les jumeaux d’ailleurs ?

— Avec Ryan et Léna.

— Donc ce soir il n’y a que nous trois ?

— N’y pense même pas !

Il eut un sourire moqueur avant de jeter un regard vers moi. Je souris en le forçant à regarder la route.

— Il y a un bébé dans la voiture, chéri !

— Je sais !

Il prit ma main pour l’embrasser. J’aimais ces petits moments rien qu’à nous deux. Avec nos emplois respectifs, son équipe de baskets et les enfants, nous avons un emploi du temps très chargé. Donc nous profitons de chaque moment passé à deux, même si cela fait plus de quinze ans que nous nous sommes mariés. Comme disait Ryan, une passion qui ne s’éteint jamais. Après tout, il s’agit d’Austin et de son amour inconditionnel pour nous. J’en suis plus que comblée et il me surprend de jour en jour. J’ai bien fait d’avoir vaincu cette peur de tout quitter pour un homme même s’il m’a fallu cinq bonnes années de courage. Je suis plutôt fière du résultat de cette décision bien que tout le monde qualifiait de pure folie. Un peu de folie ne fait pas de mal dans une vie !

Bonus à réclamer dans l'application

Ouvrir