icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Oublie et souviens-toi : Tome 1

Oublie et souviens-toi : Tome 1

promotion

5.0
avis
2.5K
Vues
48
Chapitres

Une jeune fille sur la chaussée, un passé douloureux qui resurgit, une expérience qui a mal tourné… voilà ce qu’affronte Erwan Araste, jeune médecin-psychiatre à qui la vie souriait grâce à sa sauveuse, mystérieusement disparue. Lorsque vient le moment des souvenirs, un vrai cauchemar commence, conduisant à une lutte acharnée au nom de la liberté. À PROPOS DE L’AUTEURE Étudiante en philosophie, Alexandra Penisson a développé un penchant pour la psychanalyse et la psychologie. Dans Oublie et souviens-toi, elle nous plonge alors dans un mélange de suspens et d’ambiance de laboratoire.

Chapitre 1 No.1

Prologue

Erwan était allongé sur le sol, seul, dans une petite cellule où régnait une atmosphère lourde et écrasante. Il avait été mis ici, complètement nu, avec pour seul vivre une bouteille d’eau et quelques barres chocolatées. Le jeune n’avait pas plus de vingt ans. Il avait le teint clair, les traits fins et une belle musculature.

Le garçon finit par se réveiller peu à peu. Il cligna des yeux et se frotta la nuque encore engourdie. Erwan était rempli d’ecchymose, son corps lui faisait mal comme s’il venait de se battre avec quelqu’un de plus fort que lui. Quant à sa mémoire, elle l’avait abandonné, le laissant seul dans une ignorance totale. Que faisait-il ici prisonnier comme un animal ? Pourquoi se trouvait-il dans cette petite cellule dans le noir ? Qu’avait-il fait ? Des questions auxquelles il n’aura pas de réponse, pas tout de suite en tout cas…

Pris d’un courage surhumain, il parvint à se lever malgré les douleurs qui l’assaillaient. Les mains devant lui, il essayait de se diriger. Son pied fit trébucher la bouteille d’eau. Erwan se baissa et récupéra celle-ci. Son poids lui fit comprendre qu’elle était pleine. Il arriva tant bien que mal jusqu’au mur. Il tâtonna jusqu’à arriver à une surface lisse. C’était la porte. Il trouva la poignée et essaya de l’ouvrir mais en vain.

— Il y a quelqu’un ? S’il vous plaît, répondez-moi ! Où suis-je ? Répondez-moi…

Il se rassit et attendit de longues heures dans la même position, celle du fœtus.

La porte s’ouvrit, une femme dans une blouse blanche apparut dans l’ombre de la cellule. Erwan leva la tête et la regarda. Elle lui tendit des vêtements propres afin qu’il puisse s’habiller : une chemise blanche et un pantalon noir ainsi qu’une paire de tennis.

— Ce sont vraiment des fumistes dégueulasses ces médecins… Te laisser ainsi dans une salle sans lumière, dans le froid et sans rien. Je croyais qu’on devait respecter les conditions humaines. En fait, ce sont eux les monstres dans cette histoire. Lève-toi mon garçon, nous n’avons pas que ça à faire.

Le médecin s’approcha du jeune homme et le prit par le bras pour le sortir. Ils avancèrent dans un long couloir jusqu’à une porte blindée. Le médecin prit la carte située dans sa poche gauche de sa blouse et l’approcha du détecteur.

« Bienvenue à vous, Dr Araste, fit la voix automatique. »

Le médecin fit signe au garçon de rentrer dans la pièce, celle-ci était bien plus éclairée que le reste de l’établissement. Dr Araste s’assit tout en invitant son jeune patient à s’asseoir.

— Comment vas-tu, mon garçon ?

— Qui êtes-vous ? demanda le jeune timidement.

— Je suis le docteur Cécile Araste, médecin spécialiste en neurologie.

— Pourquoi suis-je ici ? Je ne me souviens de rien, c’est le vide dans ma tête.

— Je veux bien te croire, Erwan. Autant être honnête avec toi, tu as été le fruit d’une expérience scientifique. Pour faire simple, on t’a fait parvenir les souvenirs d’une autre personne dans ta mémoire. Si tu as des souvenirs dans quelques jours, cela voudra dire que l’expérience aura réussi sinon cela sera un échec encore une fois.

— C’est une plaisanterie ? rétorqua ce dernier.

Le docteur Araste fronça les sourcils et se frotta la nuque. Elle ne se sentait pas forcément à l’aise, elle le savait qu’elle n’aurait pas dû accepter de travailler dans ce laboratoire mais ses compétences en médecine étaient telles que beaucoup de scientifiques cherchaient à profiter de son expérience pour « l’exploiter » au plus haut niveau.

— Est-ce que j’ai l’air de plaisanter ? Je vais être clair avec toi, j’en ai marre de ce travail ! C’est inhumain tout simplement. Je vais te sortir d’ici, et avec les souvenirs qui te seront destinés, tu te reconstruiras.

— Comment pourrai-je me reconstruire avec des souvenirs qui ne sont pas les miens ? s’inquiéta le jeune homme.

— Ne t’en fais pas, tu y arriveras, affirma le médecin avec conviction. Allez, viens.

Continuer

Inspirés de vos vus

Autres livres par promotion

Voir plus
Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre