Login to Kifflire
icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Amoureuse du mauvais garçon.

Amoureuse du mauvais garçon.

EstelleCramail

4.9
avis
123.2K
Vues
53
Chapitres

Histoire d'un amour noir au lycée . Emmy sort enfin avec Seb son meilleur ami, malheureusement elle n'arrive pas à se laisser aller elle ne ressent rien de magique quand elle est avec Seb. Rien de comparable à quand elle est avec Maverick Blake le garçon qui l'a harcèle depuis le collège. Après un incident entre les deux tout dérape.. Et si Emmy était amoureuse du mauvais garçon ?

Chapitre 1 Emmy

Je suis allongée dans mon lit, les yeux rivés sur mes étoiles fluorescente accroché au plafond de ma chambre. Pendant que Seb, mon petit-ami m’embrasse dans le cou, en essayant de me chauffer. Je dis bien en essayant car pour l’instant je ne ressent rien. Je veux dire rien du tout ! Ni fourmis dans le ventre, ni chaleur croissante entre les jambes, ni une furieuse envie de le déshabiller. Non rien. Au contraire, j’ai juste envie que sa ce termine.

Ce n’est pas normal, je ne suis pas normal . C’est ça ? Je veux dire je devrais être excitée ou du moins avoir des papillons dans le ventre. Non ? Argh ! Mais qu’est-ce qui cloche chez moi ? Seb et moi nous connaissons depuis plusieurs année, nous étions meilleurs amis avant d’être un couple. Je suis tombée amoureuse de lui sans m’en rendre compte, une fois fixer sur mes sentiments, j’ai tout fait pour qu’il devienne mon petit-ami. Après plus d’un an à lui courir après, il a enfin céder et nous nous sommes mis ensemble avant les vacances d’été. Malheureusement, nous nous sommes peu vus pendant les vacances. Les parents de Seb habite à Paris et il est donc partis passer ses vacances là-bas, il est revenu deux ou trois fois pour me voir. Du coup, pas facile de se laisser aller niveau intimité alors qu’on s’est à peine vu.

Seb continue de m’embrasser dans le cou, en descendant vers le renflement de mes seins. Je ferme les yeux et essayer de me laisser aller, mais je n’y arrive pas, je bloque. J’ai encore dû mal à laisser le côté meilleur ami de côté. Sa main me caresse la jambe en remontant jusqu’à ma hanche en passant sous ma jupe. Je me tend. Je ne suis clairement pas à l’aise avec sa tentative de rapprochement.

- Seb ?..

- Hum..

- Tu ne veux pas qu’on discute ?

Il relève la tête de mes seins et fronce les sourcils.

- Maintenant ? Vraiment ?

- Oui pourquoi pas ?

- Bah …

Il ne dit rien mais rapproche son bas ventre de ma cuisse, pour clairement me faire comprendre qu’il est excité et qu’il n’a pas envie de parler.

- OK, laisse tomber.

Il sourit et pose ses lèvres sur les miennes. Je glisse mes doigts dans ses cheveux brun court et approfondi notre baiser. Je ressens enfin un petit quelques chose. C’est pas non plus le grand frisson mais quand même, y a un mieux. Je glisse ma langue dans sa bouche et lui roule une pelle du tonnerre. Seb glisse sa main de nouveau sous ma jupe et me caresse à travers ma culotte. Je retiens le sursaut comme je peux et continue de lui dévorer la bouche. Au moment où Seb allait glisser un doigts dans ma culotte ma mère m’appelle.

- Emmy ! Tu es là ?

- Merde ! Souffle Seb.

Il retire sa main et se redresse pour s’assoir à mes côtés sur le lit.

- Nous continuerons plus tard. Lui glisse je a l’oreille.

Pour être franche je ne le pense pas vraiment. Je pense ne pas être prête pour aller plus loin que du pelotage.

- Plutôt deux fois qu’une. Répond il en déposant un chaste baiser sur mes lèvres.

- Emmy ? Réitère ma mère.

- Dans la chambre maman.

Heureusement nous avions mis un film à la télé avant de commencer à se caresser. Enfin, avant que Seb ne se jette sur moi. Donc quand ma mère entre dans la chambre, nous ressemblons à deux amoureux regardant un film dans les bras l’un de l’autre.

- Oh, bonjour Seb. T’es vacances se sont bien passé ?

- Oui merci Sarah. Et les votre ?

- Elles étaient excellente. Je vais vous laisser regarder votre film, avez-vous besoin d’un petit truc à grignoter ?

- Non, c’est bon merci maman.

Elle repart non sans laisser ma porte entre-ouverte. Sage décision maman merci. Au moins Seb ne retentera pas de me tripoter. Sérieusement ? Quel genre de petite-amie suis-je ? Je devrais avoir envie de me retrouver seule avec mon copain, avoir envie de le dévorer, de le toucher partout. Au lieu de cela, je prie intérieurement pour qu’il ne me touche pas. Mais qu’est-ce qu’il cloche chez moi putain !?

Le reste de l’après-midi passe en un éclair. Une fois arrivé la fin de journée Seb me laisse pour aller à l’internat. Nous nous embrassons et nous disons à demain. Demain c’est la rentrée, nous ne serons pas dans la même classe, Seb suit un cursus de droit et moi de science, mais cela ne nous empêcherons pas de nous voir.

De nouveau dans ma chambre mais seule cette fois. Mon esprit divague sur demain. Je suis toujours stressée une vieille de rentrée des classes. Mais encore plus depuis ma rentrée de sixième. Ma mère est professeur de Français, au lycée privée « Rosewood High ». Ce lycée coûte pas moins de 20 000€ l’année. Autant dire qu’avec le salaire de ma mère cela ne suffirait pas, heureusement (ou malheureusement) en tant que professeur ma mère à eu droit à une place pour moi dans ce lycée de bourge ! C’est un établissement qui a deux enceinte différentes au même endroit, le collège et le lycée. C’est comme cela que j’ai connu Seb, dès la sixième. Nous sommes de suite devenu amis, c’est arrivé en fin de seconde que je suis tombée amoureuse de lui. Son changement physique y ai pour beaucoup. En grandissant il a pris du muscles, des abdominaux et des fesses en béton. Il fait partis de l’école de football du lycée, ça aide beaucoup niveau muscle.

Pour ma part depuis la seconde je suis la capitaine des pom-poms, et j’adore cela. Le cheerleading est un sport plutôt physique, ça m’a permis d’acquérir du muscle moi aussi. Je suis plutôt fière de mes fesses et de mes jambes galber.

Mon arrivée dans cet établissement ne s’est pas passé dans la plus grande courtoisie. En peu de temps tous les fils et les filles de bourges on su que je n’étais pas riche, mais simplement la fille d’une professeur. Les surnoms tel que boniche ou encore prolo sont devenu courant. J’ai ignorer pendant plusieurs mois leur insultes et au fur et à mesure les choses se sont tassée. Maintenant j’ai ma place comme les autres. Enfin, il y a encore deux ou trois personnes qui trouvent un malin plaisir de me harceler. Comme ce stupide Maverick Blake ! Raaah celui-là jamais il ne me laisse tranquille. Et comble du malheur monsieur suit le même cursus que moi, ce qui fait que depuis toujours il est dans ma classe.

- Plus qu’une année à le supporter. Me dis-je à voix haute.

Continuer

Inspirés de vos vus

Autres livres par EstelleCramail

Voir plus
Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre