back
Télécharger l'appli
icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon un livre d'histoire
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Mariée Avec Mon Farou Rap ( Le mystère des amants surnaturels)

Mariée Avec Mon Farou Rap ( Le mystère des amants surnaturels)

Plume_Pulaaguo

4.9
avis
2K
Vues
5
Chapitres

Farou Rap ou Mari invisible ce mot tant entendu dans notre société sénégalaise mot tant discutée entres femmes familles mères sœurs et tantes Beaucoup de sénégalaises sont concernées par le sujet et même certains sénégalais... Certaines femmes se voyant dans l'impossibilité de se marier et même d'aimer ,elles se voyant la plupart du temps éprouver de la lassitude envers leurs compagnons sans pour autant savoir le pourquoi??et a la rupture suivent les regrets, le farou rap aspire leur chance et fait fuire tous prétendants pouvant lui faire concurrence , certains sont plus méchants ils menacent a travers des rêves afin d'inspirer la crainte a celles qui se sont appropriés .. Ce petit monstre vivant en nous tous individus qui rend parfois la vie difficile à certains de nous et qui même parfois nous rend misérable au point qu'on nous pointe du doigt Ouseynatou une jeune femme de 30ans belle entreprenante qui a tous qu'une femme rêve d'avoir Belle corps et riche mais malheureusement elle est victime des préjugés qui l'empêche de vivre sa vie comme elle se devait de le faire elle l'a traumatisée même . Elle avait toujours consacrée son temps sur le travaille afin de devenir une femme fatale comme elle l'avait toujours rêvé mais  dit-on en wolof << Taaru djiguén séy leu >> car une fois aussi une femme doit toujours songé à se marier un jour à l'autre . Elle a entendu toutes sortes de paroles sur son retard de mariage combiens de personnes l'ont pointé du doigt ou parlé dans son dos à cause de son manque de mari ? Ira t'elle jusqu'au bout de ses préjugés ? Aura-t-elle la force de tout surmonter ? Aura-t-elle toujours le soutien de sa famille alors que tout ses petites sœurs ont déjà fondé leurs familles ? Pourra-t-elle un jour trouvé son âme sœur et se débarrasser de son Farou Rap ? Reste à voir dans les chapitres à venir

Chapitre 1
Commencement

Mariée Avec Mon Farou Rap

_ Tu vas vraiment me manquer ma petite sœur adorée dis-je

_ Moi de même ma grande sœur répondit-elle

C'était ma petite sœur Nabou c'est-à-dire notre cadette qui s'apprêtait à partir chez son mari . Elle avait fait une grande mariage comme elle l'avait toujours rêvé elle avait 21ans au début elle ne voulait pas se marier en me laissant seule comme l'avait fait mes autres petites sœurs mais l'amour intense, le désir de vivre avec son mari était plus forte elle ne pouvait plus résisté de vivre longtemps seule sans son homme mais aussi je l'avais convaincue que ce n'était pas un problème pour moi l'essentiel c'était qu'elle se mari avec l'homme qui l'aime je ne voulais pas qu'elle subisse des déceptions amoureuses ou des rejets du jour au lendemain à cause de moi

_ Va m'amener les sandales vite fait les vieux nous attend dit ma Badiéne la sœur de ma tante

_Où se trouvent t'elles ?

_ Dans la chambre de ta mère près de l'armoire

Je me releva et parti à leurs recherches mais je rencontra ma cousine dehors qui sortait tout juste de la chambre avec son bébé mis au dos elle me retient une fois que je voulus passée

_ Alors toi t'es pas encore mariée à 30ans

_ Occupe toi de tes oignons

_ C'est mes oignons raison pour laquelle je te le rappelle tu commences à devenir veille ma cousine toutes tes sœurs sont mariées même la cadette est sur le point de partir et toi l'aînée de cette maison qui devait avoir en ce moment de grandes enfants et là à assister aux mariages des gens hun

_ Hééy ça suffit , la coupais je je préfère mille fois être célibataire que être avec un homme qui me trompes de gauche à droite combien de bâtards es-tu entrain d'éduquer sous ton toit ? occupe toi de ce qui te regarde et laisse les gens vivre leurs vies crachait je d'un trait avant de la contourner

Ma cousine avait une mauvaise habitude celle de se mêler de la vie des autres alors qu'elle avait tant de choses à régler sur sa vie elle qui s'était précipité d'entré dans un mariage pour de l'argent maintenant elle récolte que des trahisons

Une fois fini c'était le tour des vieux avec leurs discours sur le mariage en commençant par notre oncle qui avait pris en premier la parole et dit après les salutations et les remerciements

_ Par le mariage on acquiert le calme et la tranquillité pour chacun des époux , la confiance règne entre eux car Dieu a créé entre les deux conjoints l'amour conjugal licite et la miséricorde. Chaque époux épouse se rendent mutuellement service lorsque chacun d'eux remplit ses fonctions adéquates l'homme travaille en dehors de la maison et gagne sa vie et celle de sa femme et de ses enfants tandis que l'épouse s'occupe du ménage à l'intérieur du logis elle engendre accouche allaite et élève leurs enfants prépare les aliments pour la nourriture de son mari et de la famille met en ordre la maison les lits les chambres la cuisine de sorte que son mari puisse trouver après une journée dur de labeur de préoccupation et de soucis du travail un lieu de refuge et de repos auprès de sa femme et de ses enfants et mener ainsi lui et sa famille une vie heureuse et tranquille une femme doit s'armer de patience et de compréhension pour une bonne stabilité de ménage

Tout le moment de son discours les autres ne fesaient que hochait leurs têtes ou de murmurer des paroles incompréhensible. Pour ne pas s'attarder trop ils préfèraient faire des prières afin de l'amener chez sa nouvelle demeure notre mère Hourey et même que moi n'arrivaient pas à nous calmées dit-on les au revoir font mal en plus particulier avec les personnes proches dont on a l'habitude de voir toujours au réveille auprès de nous. Mes autres sœurs eux ne montraient aucunes once d'émotions peut-être qu'elles étaient habituées aux séparations. Après moultes conseilles et d'adieux elle avait fini par partir accompagné de ma Badiéne et une de nos cousines . Quelques minutes plus tard la maison c'était un peu vidée mes deux autres sœurs avaient repris leurs routes avec leurs maris et restait que certains membres pour passer la nuit

J'était obligée de me réveiller à l'aube vue le travail qui m'attendait à mon bureau malgré mon fatigue du veille avec le mariage qui tombée à un dimanche je ne pouvais pas laissée mon travail que j'aimais tant qui était celle de diriger

J'était une Femme très ambitieuse qui aimait toujours dirigée je me rappelle étant jeune que ça soit au collège ou au lycée je devenais toujours la responsable de la classe aujourd'hui j'avais hérité de l'entreprise de mon père vue qu'il n'avait eu que des filles comme enfants je dirigeait donc son entreprise d'importation qui fesait partie d'une des plus grandes entreprises au Sénégal nous étions tous connu dans le monde des affaires le nom de l'entreprise qui s'agissait Yoodi prestige qui veut dire Belle on importre des voitures de luxe de grandes marques grâce à nos partenaires qui se trouvaient partout dans le monde afin de les revendre à moins chères

Après avoir pris une bonne douche et une bonne tasse de café direction patte d'oie builders au cités BCEAO en face du pont de l'émergence

J'avait des tonnes de dossiers à régler et des tonnes d'appels à passé avec les partenaires chinois qui voulait de l'affaire avec moi. J'avait repris route tardivement avec les embouteillages pour arriver dans ma maison qui se trouvait à Fann Résidence. Une fois arrivé à la maison je trouva ma mère et mon père entrain de discuter je les salua mais je sentais qu'ils étaient un peu réticent ils n'étaient pas trop avec d'enthousiasmes comme les autres jours mais j'étais trop sténuée pour en parler je monta alors dans ma chambre pour m'offrir une bonne douche et une bonne nuit de sommeil j'avais même pas la force de manger quoique ce soit d'ailleurs même l'accueil froide que j'avais reçu m'avait totalement coupé l'appétit

Des jours passèrent mes parents étaient toujours froides comme de la glace plus de câlin et oui moi je me comportait comme un bébé avec eux dit-on qu'un enfant reste toujours un bébé pour ses géniteurs . Je pouvais plus supportée leurs Indifférence leurs mutisme que j'arrivais pas à comprendre ni à décortiquer la ou les raisons c'était au bout de mes patiences nos discussions me manquait tout me manquait chez eux je m'étais habituée à discuter avec ma famille autour d'un bon plat mais tous étaient partis restait que nous et les deux bonnes mais comme c'était le week-end j'avais décidé d'entrée en cuisine afin de les retrouver on avait même de la visite d'une tante du nom de Diatou qui venait du village et qui était venue passé la semaine à la maison c'était la sœur de mon père

L'ambiance était au top pendant le repas je ne savais pas si c'était à cause de ma tante ou c'était naturel en tout cas j'avais apprécié et profiter du moment avec mes parents

_ Ahhhhh Ouseynatou le repas était vraiment délicieux Machallah dit ma tante en la servant du rafraîchissement

_ Merci ma tante

_ Mais après tu t'assois j'ai besoins de te parler avec tes parents

Je la regardais avec une mine d'incompréhension vue le visage sérieuse qu'elle affichait en plus une discussion avec mes parents donc c'est sérieux après avoir servis tout le monde je pris place à côté de ma mère laissant cette dernière prendre parole

_ Alors Ouseynatou commença t'elle je ne vais pas passé par quatre portes ou tourné autour du pot je vais direct entré dans le vif du sujet comme tu le sais bien plus que nous tu n'es plus jeune tu as plus de 25ans toutes tes sœurs d'ici sont mariée et fondé une famille et je me demande donc toi qu'est-ce-que tu attends tu as ton travail tu es belle tu as tous qu'une femme veut alors qu'attend tu ? j'avais discuté avec ta mère sur ton problème mais elle ne veut pas croire toi combien d'hommes sont venus demandé ta main et au finish ils annulent tout et pour toi qu'est-ce-qui justifie cela ? vous perdez vos valeurs à cause de la modernité viens avec moi au village et on pourra t'aider

J'étais vraiment ébahi par tant de protocole vis-à-vis de moi elle émis une pause avant de pointé du doigt à mon père

_ Toi Malick n'oublie pas que nous avons que nos réalités parle à ta fille nous avons nos cultures l'homme qui perd ses racines et l'homme sans racine et comme un arbre sans racines il se dessèche et meurt en plus certains choses peuvent arriver à des personnes dit l'a qu'elle a un Rap avec elle comme nous l'avait expliqué le marabout que je vous avez envoyé ici

_ Marabout vous avez dit marabout qui était ici où ça même demandai-je à ma mère toute stupéfaite

_ Oui un marabout était là car ta tante a raison il faut qu'on t'aide

Je me releva subitement surprise par les propos de ma mère qui me disait toujours que le grand jour viendra tout ses hommes qui me demandait en mariage me méritait pas certains laissaient jusqu'au veille pour annuler et d'autres me rejetée comme de la saleté et cela me restait toujours au fond du gorge vue que j'en aimait trop une qui m'avait promis haut et montagne je l'aimais vraiment je me rappelle lorsqu'il avait annulé notre mariage j'étais à quelques mètres de devenir folle car je pouvais plus supportée son absence vue que j'étais trop attachée à lui

Ma mère mon père ainsi que ma tante parlaient en chœur chacun parlaient à son tour mais j'entendais plus rien sentant mes larmes qui menaçaient de perler d'une minute à l'autre je pris la fuite pour me fermer dans ma chambre je pleurais pourquoi même ? j'avais mal au cœur mon cœur était en miettes par les paroles de ma mère je pourrais tout supporté à une condition que mes parents en plus particulier ma mère soit à mes côtés

Combien de personnes m'avaient pointé du doigt en me prononçant toujours le même mot " Dangua ayyy gaaf " ? mais je n'en fesais pas cas

Combien de gens m'avaient rejetés de leurs maisons ? pour cela j'avais subi toutes sortes de choses à cause de mon retard de mariage et oui toutes mes amies étaient partis restait que moi dans le quartier y'avait que des filles qui pouvaient être mes petites sœurs qui m'invitait à leurs mariage souvent même j'avais honte de partir vue les regards noirs que je risquerait de recevoir

La sonnerie de mon téléphone m'avait réveillé il fesais noir à l'intérieur de la chambre je ne savais quand et comment j'avais dormis et combien d'heures même que j'étais dans les bras de Morphée je me sentais fatiguée dans mon corps comme si je venais d'une salle de sport j'avais fait un rêve bizarre où je sentais du pire plaisir je rêvais d'avoir une relation sexuelle avec un inconnu et c'était devenu fréquent surtout quand je me lié avec un homme je me demande pourquoi cela ? mais je chassait vite fait cette idée qui m'était en tête car ces genres de trucs que disait les gens sur moi je n'y croyais absolument rien , j'éteins mon téléphone car vraiment j'avais pas la tête à quoi que ce soit ma tête était lourde je me leva donc pour allumer la lampe je me retiens de justesse au mur manquant de tomber au même moment quelqu'un toqua à la porte

_ C'est qui dis-je doucement en me tenant à côté de la porte

_ C'est ta mère ouvre

Je pris une bonne soufflé avant d'ouvrir et d'avancer vers le lit où je pris place

_ Ouseynatou débuta t'elle sans prendre la peine de s'asseoir tu es vraiment impolie où est passé ta maturité tes aînés te parlent et tu préfères courir pour te réfugiés dans ta chambre comme une gamine alors qu'on parlait que pour ton bien ce que ta tante a dit c'est la stricte vérité malheureusement il est temps que tu te mari je t'ai toujours défendu mais là s'en n'est trop crois-tu que c'est seulement toi qui reçoit des piques de la part des personnes ? non moi aussi j'en reçois car quand on parle de la fille on en rajoute aussi la mère je suis trop respectée dans cette localité pour continuer à recevoir des vertes de chaques individu il est temps que tu ailles te faire guerir parceque vraiment là je commence à croire à ses trucs de Rap là s'il te plaît ait un peu de pitié envers nous je t'ai assez montré que tu était ma préféré donc il est temps que tu me donnes des petits fils et que tu m'honore au moins moi et ton père notre patience a des limites et si tu refuses de te faire guerir on sera dans l'obligation de te marier en cachette à ton cousin qui vient juste de divorcer réfléchi avant que ça ne soit trop tard

Elle me laissa même pas le temps de répondre qu'elle partit refermant coleriquement la porte à cette instant je croyais que mon monde était entrain de s'effondrer j'étais tombée des nuées mariée en cachette cette phrase avait fait l'effet d'une bombe sur moi comment cela pouvait traversé l'esprit de ma mère ? qui me fesais toujours rêvé qu'un homme bien charmant pieux m'attendais au bout du monde nous devons laissé le temps faire son travail combien de fois j'ai rêvé d'un mariage simple où ma mère me fesais un bijou au front en guise d'une signe de protection malheureusement tout ceci était tombé à l'eau pourquoi dois-je subir tout ceci ? par manque de mari oh mon dieu toi qui est le roi des rois le seigneur des seigneurs aide moi à dissipé mon cœur l'angoisse et la tristesse procure moi la joie et le plaisir et sucscite mon cœur la vie la vigueur et la pureté je suis fatiguée des langues des futilités des médisances et des calomnies ma mère n'est plus là pour me défendre je suis une contre tous mon cœur ressent un manque et un besoin que rien ne peut combler il y'a une rudesse à l'intérieur de mon cœur si fragile je ne sais où me réfugier contre l'adversité contre le fait d'être entraîné dans les abîmes du malheur contre les injures des ennemis et contre les dures épreuves

Moi Ouseynatou Kane arriverais je à aller jusqu'au bout avec les nuages noirs qui s'apprêtent à me tomber dessus sachant que mon monde est déjà saturée de souffrances .......?

Télécharger le livre