Login to Kifflire
icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Moulaye et Fatima: Du mari joyeux

Moulaye et Fatima: Du mari joyeux

NANDITÉ

5.0
avis
998
Vues
30
Chapitres

Bonjour !!! Salam !!! Bonjour !!! Salam !!! Re…Re…Salamalecs !!! Salamalecs. Vous m’avez beaucoup manqué Barki God. J’reviens avec une autre histoire d’un de mes lecteurs qui m’a donné l’autorisation de publier son histoire pas comme les autres. Une triste histoire qu’il tient à partager avec vous. La Chronique s’intitule : (Moulaye et Fatima : Du mari joyeux au mari cocufié et battu) C’est une triste histoire d’un homme qui s’appelle Moulaye (nom d’emprunt). Il mesure 1m85, poids 80kg, un peu gâté par dame nature. Il était cadre dans une société de la place, il avait un bon boulot par la grâce de Dieu. Il a aujourd’hui la 30taine passée. Il était marié à Fatima (nom d’emprunt) une fille de 25ans à l’époque. Malheureusement, un accident de la route a tout bouleversé et changé leur vie à jamais. Cette histoire racontera le début de leur belle union jusqu’à la descente aux enfers. J’vous donne rendez-vous lundi pour la première partie de cette triste histoire. Béguééé.

Chapitre 1 1

1ère Partie : RENCONTRE

Ma rencontre avec Fatima ma future femme s’est passée dans un restaurant au moment de ma pause quotidienne. Le contact n’a pas été du tout rose. Vous allez vous en rendre compte vous-mêmes.

Moulaye : Salut belle fille. J’peux m’asseoir pour manger, je ne t’embêterais pas. Les autres tables sont occupées.

La fille : Elle ne m’appartient pas. Tu peux t’assoir.

Moulaye : Merci c’est gentille. C’est la première fois que je te vois dans ce coin. Tu es nouvelle ???

La fille : J’pensais que tu voulais t’assoir juste pour manger et non pas poser des questions.

Moulaye : Oups !!! Excuse tu as raison. Bon appétit

Elle garde toujours le silence. Cette fille est caractérielle et ne badine pas. J’pense avoir trouvé la bonne fille pour moi. J’suis très courtisé par les filles mais avec mon rang social je me dis qu’elles veulent juste profiter de moi. Parce que faut l’avouer je n’ai pas d’expérience en matière de relation amoureuse. Pendant que mes amis se trouvaient des copines, j’en profitais pour regarder mes cahiers. Donc, Il fallait prendre mon mal en patience bien réfléchir avant de m’engager sur quoi que ce soit. Le déjeuner se passait sans commentaire, même si j’faisais de temps en temps quelques bruits pour attirer son regard mais malheureusement, elle ne montra aucun signe d’intéressé. Elle termine la première avant de me laisser sur place sans même un petit au revoir. Ce geste m’a fait trop mal, elle peut être caractérielle mais de là à m’ignorer et me multiplier par 0 là c’est trop. J’termine à mon tour avant de rejoindre mon bureau la tête remplit d’idées.

Ce jour-là je n’ai pas pu me concentrer, l’image de la fille se défilait dans ma tête, il me fallait coude que coude revoir cette fille. J’essayais de me concentrer à nouveau sur mon travail. Je ne sais pas ce qui m’arrive mais je pense que Cupidon est entrain de lancer sa flèche. Pourtant, j’ai eu à rencontrer de nombreuses filles qui essayaient d’attirer mon attention mais je n’avais pas leur temps et j’vois une fille pour la première fois et elle hante déjà toutes mes pensées. Ça se voit qu’on ne guide pas nos sentiments.

L’heure de la descente est arrivée. J’rentre chez moi et j’appelle sans hésiter mon confident, mon ami, mon frère Gora. Lui, c’est un As en matière de fille.

Moulaye : Bro, passe à la maison c’est urgent.

Gora : Qu’est-ce qui t’arrive fils ??? J’espère que ce n’est pas grave ???

Moulaye : Nan du tout mais passe vite j’ai besoin de te parler.

Gora : Ok man. J’arrive

Moins de 15mn, le voilà chez moi

Gora : Qu’est ce qui t’arrive fils ??? Tu m’as fait peur

Moulaye : T’inquiète c’est juste que j’ai rencontré une fille aujourd’hui et j’crois que j’suis amoureux d’elle.

Gora : Mdrrr arrête ne me dis pas ça. Amoureux d’un seul coup. Dis-moi, qu’elle te plait mais pas amoureux.

Moulaye : Je ne sais pas mais c’est la première fois que j’ressens une telle sensation.

Gora : Je ne l’ai pas vu mais j’imagine qu’elle doit te plaire. Est-ce que tu t’es vu ??? Tes yeux brillent quand tu parles de la fille. Enfin, mon copain a rencontré une fille. J’prie que tu sois amoureux man, il est grand temps que tu te trouves une fille avec qui partager certaines choses. Est-ce que tu as parlé avec elle ???

Moulaye : J’ai essayé mais elle est restée insensible à mes propos. Elle est si caractérielle, une chose est sure si elle accepte de sortir avec moi je ne perdrai pas mon temps. Je me marierai avec elle sans tarder.

Gora : Waouh… J’paierai cher pour voir cette fille qui te tourne la tête. Mais un conseil, la prochaine fois que tu la verras n’hésites pas. Prends tous les risques pour avoir son numéro ou échanger quelques paroles.

Moulaye : Ok Dio, j’ferai tout mon possible voir l’impossible pour parler à cette fille.

Gora : Bon je te laisse. J’ai un rencart tu me connais.

Moulaye : Tu ne changeras jamais. Merci d’être venu.

Il quitte ma maison et rentre chez lui. J’en profite pour aller faire mon footing quotidien. J’avais du mal à trouver le sommeil, tellement que j’pensais à cette fille. Je me suis réveillé plus tôt que d’habitude. Pour la première fois, de ma vie, j’étais pressé d’aller au travail. J’arrive au lieu de mon travail et j’avais hâte de prendre ma pause pour aller au restau. Il est 13h, l’heure de la pause sonna. Je me précipite pour aller au restau, cette fois-ci je ne l’ai pas vu. Imaginez mon découragement. J’commande mon plat avant de choisir une table au fond du restaurant, là où j’aurai une vue sur tout le restau. J’commence à durer mais je ne vois pas l’ombre de cette fille. J’ai fini de manger et jusqu’à présent je n’ai rien vu. Et si cette fille était juste de passage et la faim l’a poussée à entrer dans ce restau. Je n’ai pas fini de terminer mes pensées, qu’elle fait son entrée. Mon cœur bat de plus en plus fort. J’commande un nouveau plat, parce qu’aujourd’hui j’suis prêt à prendre tous les risques mais je ne partirai pas sans avoir parlé à cette fille. J’reprends ma place parce que y’avait que ma table qui était libre. Je la vois errer dans le restau, j’fais un signe de la main.

Moulaye : Mademoiselle, tu peux te joindre à moi

La fille : Merci je ne savais pas où m’assoir, j’suis nouvelle par ici.

Moulaye : Ah bon… Tu travailles où ???

La fille : Dans le cabinet d’avocat d’en face

Moulaye : Ok chez Me DIEYE.

La fille : Exactement vous vous connaissez ???

Moulaye : Bien sûr, il m’arrive de travailler avec lui.

La fille : Tu fais quoi dans la vie ???

Moulaye : J’travaille dans l’immeuble qui est en face de vous. C’est tout ce que j’peux te dire pour le moment.

La fille : Ok c’est bien. Mon nom c’est Moulaye et toi ???

La fille : Fatima… J’suis secrétaire dans ce cabinet. Bon mangeons c’est mieux, ma pause va bientôt se terminer.

Moulaye : Heuu pour être franc, j’ai déjà mangé.

Fatima : depuis quand ??? Tu viens de prendre ton plat.

Moulaye : Non c’est mon 2ème plat.

Fatima : Tu manges 2 plats par jour.

Moulaye : Non jamais tu vois je ne l’ai pas touché, juste que j’voulais avoir l’occasion de te parler parce que l’autre jour tu as bouleversé toute ma tête et tu m’as multiplié par 0.

Fatima : AH bon ?? Qu’est-ce que j’avais fait de mal ???

Moulaye : N’oublie pas t’avais pas voulu m’adresser la parole. Tu étais si fermée et je ne savais plus quoi faire.

Fatima : Je m’excuse de mon comportement de l’autre jour mais je suis comme ça, si je ne connais pas la personne j’préfère prendre mes distances.

Moulaye : Je te comprends et j’accepte ta réaction. C’est pour ça que je te respecte. Tu t’es comportée comme une bonne fille. Ma pause est finie stp donne ton numéro.

Fatima : Mon numéro ??? Excuse mais je ne peux pas te donner mon numéro comme ça.

Moulaye : dis-moi que faire pour l’avoir et je le ferai.

Fatima : Pourquoi mon numéro t’intéresse à ce point jusqu’à dire cette phrase. Ne me dis pas que tu dis ça à toutes les filles que tu vois.

Moulaye : Peut-être, il sera difficile de me croire mais c’est la première fois que je m’adresse à une fille de la sorte. Je n’ai pas de copine et depuis que j’suis Moulaye je ne suis sorti qu’avec une fille.

Fatima : laisse-moi rire vous êtes tous pareil quand vous voulez quelque chose vous êtes prêts à tout.

Moulaye : Je te donne le temps de me découvrir tu sauras qui suis-je ??? Mais stp, donne ton numéro.

Fatima : Prends c’est le 77…8..0..2…

Moulaye : ok merci j’file au bureau. Je t’appellerai ce soir à ma descente si ça ne te dérange pas.

Fatima : Ok j’attendrai ton coup de fil.

J’sors précipitamment du restau avec une joie indescriptible. J’étais si heureux d’avoir eu ce numéro de téléphone. Je peux m’estimer heureux. Les filles sont si imprévisibles l’autre jour, elle était si méfiante et aujourd’hui elle est ouverte. Mais ainsi va la vie, nous avons des jours sombres et des jours clairs. Ma joie était visible sur mon visage. Moussa un de mes collègues a remarqué mon changement.

Moussa : Moulaye t’es joyeux là qu’est ce qui se passe ???

Moulaye : Un de mes rêves vient de se réaliser. Tu comprendras.

J’rejoins mon bureau, mais je ne pouvais pas attendre ma descente il fallait que j’entends sa voix au téléphone. Sans hésiter, j’compose les 7 chiffres magiques. Au bout du fil, une voix suave me répond

Fatima : Allô !!! Qui est à l’appareil ???

Moulaye : Hueuue c’est moulaye ???

Fatima : Ok Moulaye ça va tu m’avais dit que t’allais m’appeler à la descente

Moulaye : oui mais je ne pouvais pas attendre la descente. Tu hantes toutes mes pensées Fatima. Je ne sais plus quoi faire.

Fatima : Ce n’était pas mon intention. Je ne voulais pas hanter tes pensées à ce point.

Moulaye : J’sais que tu as copain mais je veux avoir ma chance je ne vais pas attendre longtemps. J’veux être avec toi.

Fatima : Nan attends… Tu ne vois pas que tu vas un peu vite là. Tu ne me connais pas et tu veux être avec moi. Qui te dit que je ne suis pas mariée ou fiancée ???

Moulaye : Tu as raison mais éclaircis-moi le plus rapidement possible.

Fatima : Rappelle-moi vers les 20h là j’suis un peu occupée.

Moulaye : D’accord je n’y manquerai pas.

Elle raccroche son téléphone. La joie est vite remplacée par la peur. La peur du rejet, la peur de l’incompréhension, la peur de l’échec. Elle a raison, j’suis allé vite. Si elle était mariée ou fiancée, j’ai commis un péché impardonnable. J’suis aveuglé par mes sentiments. Il reste du temps avant 20h, mais je n’ai pas le choix. J’dois attendre. A ma descente, j’fais un compte rendu à mon bro Gora qui me rassure, comme je vous l’ai dit, il est un As en matière de relation. Il est 20h00 et je l’appelle sans tarder une seule seconde pour la conversation, vous devrez attendre très prochainement.

Continuer

Inspirés de vos vus

Autres livres par NANDITÉ

Voir plus
Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre