Login to Kifflire
icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Jeu Cassable: entre milliardaire et serveuse

Jeu Cassable: entre milliardaire et serveuse

Papillon

5.0
avis
709.1K
Vues
218
Chapitres

Contrainte dans une affaire de pari, Olivia se trouve en train de prendre du plaisir avec un homme pour la première fois, et dont la règle du jeu est de ne pas tomber amoureuse du ténébreux et séduisant homme. incapable de contrôler le rythme cardiaque de son cœur, elle finit par tomber amoureuse de cet homme en le voyant puisque tout se passait dans le noir mais Damon Dixon, un homme avec un coeur en pierre, pourra-t-il laisser une chance à Olivia?

Chapitre 1 Chapitre 1

copyright ©

OEUVRE SOUS PROTECTION DES DROITS D'AUTEUR

FAYOLE GOUMGANG WAMBA

Livres déjà terminés du même auteur :

-Mon Antidote

- agent secret : amoureuse de ma cible

Chapitre 1

Travailleuse dans un night-club le plus réputé de la ville, Olivia avait une vie qu’elle qualifiait de nase pourquoi ? une vie sans petit ami qui par moment la frustrait même car tous les hommes qui l’approchaient ne cessaient de lui dire « je ne peux pas rester avec une femme qui ne sera jamais là le soir ». Grâce à un ami après avoir passé sa licence en comptabilité car elle n’arrivait pas à décrocher un boulot qui lui permettrait de payer son loyer et subvenir à ses besoins. Elle était donc serveuse au Bourget depuis près de cinq mois. Ce soir-là, elle n’avait vraiment rien à faire car elle avait pris son congé qui était de cinq jours et dont elle avait déjà épuisé trois jours. Pendant ces trois jours, elle était toujours dans ses appartements sans jamais sortir. Elle était sur le point de mettre un film à l’eau de rose, ce qu’elle faisait d’ailleurs depuis son premier jour de congé lorsqu’elle reçu un message de Maggie.

« on sort ce soir avec les filles et tu n’as pas le droit de dire non ».

Elle sourit face à ce message et même si elle voulait décliner l’offre, elle savait que ça ne se passerait pas avec Maggie car cette dernière serait capable de venir la chercher chez elle. il fallait juste qu’elle accepte.

« quelle heure ? ».

En attendant la réponse, elle alla se faire du popcorn et revint choisir le nouveau film qu’elle allait regarder. Juste en trois jours, elle avait déjà visionné près de quinze film comme cela, ça lui faisait rêver, un vrai rêve mais irréalisable car elle ne voyait pas quel homme pourrait vraiment aimer de façon inconditionnelle. Au même moment, l’écran de son téléphone s’alluma et c’était un message venant de Maggie.

« sept heure pas plus pas moins, on se retrouve directement devant le Bourget ».

Elle tomba de nue en lisant son dernier message. Elle ne comprenait pas la raison pour laquelle elle avait choisi le Bourget pour sortir alors qu’elle savait très bien qu’elle y travaillait. Elle comprenait déjà qu’il lui serait impossible de s’amuser comme elle le voulait car ses collègues seront là et si jamais son patron qu’elle n’avait jamais vu arrivait et la voyait en train de s’éclater, c’était certes ses jours de congés mais vu la description que les autres faisaient au sujet de ce patron froid et distant, elle ne voulait en aucun cas affronter sa colère.

« choisissez une autre boite de nuit mais pas le Bourget ».

Ça faisait déjà une heure du temps qu’elle était assise devant son écran en train de regarder l’amour qui n’existait que dans le conte de fée tout en mangeant ses pop-con, elle avait attendu tellement longtemps que son téléphone puisse au moins vibrer mais c’était une peine perdue, signe qu’elle n’avait pas changé d’avis. En plus, Betty aimait tellement ce night-club sous prétexte que tous les mecs les plus canon s’y rendaient.

Son film était fini à dix-sept heure et sans perdre de temps, elle fila dans sa chambre, elle fit sortir une robe moulante beige qui s’arrêtait au-dessus de ses genoux, une paire d’escarpins noir et une pochette noir. Elle alla sous la douche sans perdre de temps et fit couler de l’eau sur sa peau. Lorsqu’elle eut fini de prendre son bain, elle s’essuya à la hâte et fit ce qu’il y avait à faire. Elle appliqua un maquillage léger puisque ce n’était pas dans les jeux de lumière du Bourget qu’on devait voir à quoi ressemblait son visage. Elle mit sa robe, puis ses chaussure et prit sa pochette, elle y mit son téléphone et regarda l’heure ; il était dix-huit heure trente alors, elle avait encore trente minutes pour rejoindre les filles à l’entrée. Elle sortit de son appartement et ferma la porte à clef. Elle sortit de l’immeuble et marcha quelques minutes, le temps pour elle d’atteindre le trottoir où elle pourrait stopper un taxi. Chose faite, ce dernier roulait à une vitesse normale et à cause de cela, elle craignait d’arriver en retard mais c’était hors de question de lui demander d’accélérer.

Après ce qui lui avait paru être des minutes interminables, le taxi se gara enfin devant le night-club et à peine elle sortait que ses amies se jetèrent sur elle.

-permettez-moi de régler au moins ma facture les filles.

-oh mais bien-sûr, répondit Maggie faussement désolée.

Elle leva les yeux au ciel et fit sortir quelques billets qu’elle tendit au chauffeur de taxi. Ce dernier la remercia et s’en alla. Ses amies la regardaient avec grand sourire et ce sourire ne la rassurait pas du tout.

-à quoi devrais-je m’attendre ce soir ?

-oh mais à rien Oli, alors si on entrait les filles ? j’ai hâte de me coller serrer à l’un de ces hommes canons et surtout de me déhancher, avait annoncé Betty impatiente.

-ça je le sais mais ne vous foutez pas de moi, vous et moi savons très bien qu’à chaque sortie, il y a toujours un jeu alors celui de ce soir c’est quoi et surtout que nous allons dans la boite où je travaille, la dernière fois vous m’avez fait ingurgiter une bouteille de whisky, ça quoi sera le défi de ce soir ? demanda Olivia.

-relaxe ma belle, sois patiente, tu vas découvrir très bientôt mais nous devons entrer, j’ai appelé pour réserver le carré VIP pour nous mais tu n’imagines même pas ce que la réceptionniste m’a répondu.

-quoi donc ? demanda Betty en entrant dans le jeu de Maggie qu’Olivia savait déjà faux.

-serez-vous accompagnées par des hommes ou juste des femmes ? dit-elle en essayant d’imiter la voix de cette fille qu’Olivia trouvait plutôt aguicheuse.

-que lui as-tu répondu ?

-non. Que voulais-tu que je lui réponde ? que oui alors que c’est faux ? sauf si tu avais envie de mettre un pantalon et une cravate pour nous accompagner dit-elle à Betty.

-et que t’a-t-elle répondu ?

-le carré vip de notre entreprise n’est pas réservé pour les filles coincées alors non, vous n’aurez pas la possibilité d’y avoir accès.

Olivia leva les yeux au ciel. Ces filles étaient vraiment folles et elle était heureuse d’avoir ces deux filles comme amies et surtout leur hilarité qui la faisait déstresser un peu. Elle commença à marcher vers la porte d’entrée lorsque les deux filles tombèrent sur elle comme deux gamines.

-je peux savoir que ce que vous faites les filles ?

-le jeu ce soir sera un pari ma belle.

Elle ouvrit la bouche en « o » ne sentant pas cette histoire pari car à chaque fois que ça se passait, tout tournait au vinaigre et elle en sortait toujours avec un souvenir mauvais. Elle avait envie de faire demi-tour mais comme les filles avaient déjà organisé, il lui était impossible de refuser.

Une fois installées autour d’une table à trois places, elles avaient passé leur commande et attendait patiemment d’être servie. Olivia ne cessait de jeter des coups d’œil furtifs à la salle par peur d’être reconnue car c’était son lieu de service et ça lui faisait un peu bizarre d’y être pas pour travailler mais pour se détendre.

-ça va aller Oli ? c’est ton jour ce congé et voilà. Cria Betty en voyant une serveuse arriver avec une bouteille de whisky mais ce qui attira son attention était le fait que c’était sa collègue Lola qui venait vers elles.

-bonsoir les filles, votre commande. Oh mais Olivia bonsoir, je sais que c’est ton jour de repos mais tu aurais pu me donner un coup de main en venant récupérer votre commande non ?

-Désolée Lola, une autre fois peut-être.

-cela dit, tu me dois un service. Bonne soirée et surtout amusez-vous bien.

Elle s’en alla et au même moment, Maggie se chargea de remplir leur verre et comme une tradition pour eux, il fallait boire le premier verre cul sec, ce qu’elles firent tout en éclatant de rire comme des folles.

-avant que cette bouteille ne finisse et qu’on aille danser, Oli doit d’abord passer son pari.

Elle sentit que ce moment de pari allait être la chose la plus déstabilisante de toute sa vie vu le sourire malicieux qui ornait les lèvres de Maggie.

-bien c’est un peu comme action ou vérité alors, tu vas faire choix et il n’y a pas de retour en arrière.

Vérité ? sa vie était tellement naze qu’elle ne voyait pas trop ce qui pouvait bien être dit là-dessus alors, peut-être que pour oublier ses soucis le temps d’une nuit, elle allait choisir action, juste essayer de faire des dingueries pour une fois.

-action.

Après la prononciation de ce mot, elle vit le sourire des filles devenir encore plus grand et merde ! elle avait envie de changer mais la règle était établie dès le départ, pas de retour en arrière.

-Peux-tu encore tomber amoureuse après tout ce temps sans mec Oli

-non je ne crois pas, mon cœur s’est tellement endurcit que je ne pourrais plus, alors c’est quoi ce pari ?

-pour te décoincée un peu comme nous savons que ça fait longtemps que tu as signé un pacte avec l’abstinence, tu vas coucher avec un mec quelconque ce soir mais le pari se situe au niveau des sentiments. Tu ne dois pas en tomber amoureuse.

Elle croyait rêver après cette phrase mais regardant avec plus d’attention ses amies, elle se rendait compte que les deux filles étaient juste sérieuses, alors pour passer le pari, fallait d’abord qu’elle puisse se trouver un mec.

Auteure : Fayole Goumgang Wamba

Continuer

Inspirés de vos vus

Autres livres par Papillon

Voir plus
Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre