back
Télécharger l'appli
icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon un livre d'histoire
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
4.9
avis
30.2K
Vues
50
Chapitres

Une jeune fille amnésique, une île pleine de mystère.. Voici l'histoire de Kate Anderson, dont sa vie changea au cours de sa dernière année de lycée.

Chapitre 1
1. (Prologue) L'amnésique.

31 octobre 2016, Isla Crista..

J'ouvre les yeux mais je ne perçois que la lumière de la pleine lune à travers les fenêtres de cet endroit, je suis allongée sur le ventre au sol, alors à l'aide de mes mains je me relève pour sortir de cette pièce. Mais je me regarde un instant, et m'approche d'une grande fenêtre pour observer la source de cette lumière étincelante au loin.. C'est ce qui ressemble à une ville plutôt agitée.

Je me tiens la tête et recule de deux pas en regardant le sol et en grimaçant de douleur, j'ai tellement mal à la tête, je suis si confuse.. J'ignore où je suis, n'y même.. Qui je suis. Je suis une femme au moins ça c'est sûr, mais j'ignore quel est mon nom ou même mon simple prénom, je suis comme perdue dans une spirale infernale.

Dans tous les cas, je crois que je n'ai rien à faire dans cet endroit lugubre et légèrement poussiéreux, alors je décide de m'aventurer seule dans la pénombre pour trouver une éventuelle sortie, sans aucune lumière pour éclairer ma route.

30 minutes plus tard..

Je sors enfin de cet endroit en poussant une grande porte en marbre, j'avance sur le chemin en pierre qui descend vers la ville juste devant moi, mais avant cela.. Je me retourne pour regardant ce mystérieux endroit où je me suis réveillée. Je reste éblouie par la beauté de ce magnifique et immense château, un château qui surplombe la ville.

Je décide de reprendre mon chemin et de m'aventurer dans cette ville sans me préoccuper de ce château, je dois plutôt trouver de l'aide, trouver une personne de confiance.. Peut-être que j'ai eu un accident dans ce château et que ma famille me cherche, je dois me dépêcher.

Alors je cours en descendant ce long chemin de pierre sans m'arrêter, à la fois perdue avec moi-même mais surtout inquiète de cette étrange confusion qui ne quitte pas mon esprit, mon esprit qui est comme une coquille vide..

15 minutes plus tard, devant le commissariat..

Je marche dans une fine ruelle en entendant de la musique et des rires de joies un peu partout autour de moi, la ville est très mouvementée, les gens sont en pleine fête et tous déguiser pour une quelconque raison. J'arrive au bout de cette ruelle et place mes deux mains sur le coin du mur pour dépasser légèrement ma tête de cette ruelle, pour observer les environs en toute discrétion.

Des voitures se promène sur la route juste devant moi, des personnes déguisés marche sur les rues piétonnes par ci par là, je les observent en silence, toujours aussi inquiète de tous ce qui m'entoure. Puis je me décide enfin à sortir de l'ombre pour traverser la route juste devant moi.

Je cours sur la rue piétonne pour rejoindre la route, inconsciemment je regarde à ma droite et à ma gauche pour ensuite courir de nouveau et traverser la route, une voiture manque de me percuter, j'entends la personne râler en klaxonnant mais je n'y prête pas attention et arrive enfin de l'autre côté de la route.

Essoufflée mais surtout terrifier par tous ces bruits et cette agitation, j'entre dans un endroit juste devant moi, je vois des personnes avec des uniformes à l'intérieur, je reste perplexe en approchant ma main de la poignée de la porte, mais je fini par prendre une inspiration et par l'ouvrir pour entrer doucement dans cet endroit.

Je referme la porte derrière moi et avance au centre de la pièce, en observant autour de moi, mon regard croise le lustre en cristal suspendu au plafond puis soudain une femme m'interpelle, assise derrière son bureau en face, à quelques mètres de moi.

Inconnue: Madame ? Puis-je vous aidez ?

Je sursaute au son de sa voix, tremblante, et m'approche doucement vers elle pour lui répondre.

?: Eh bien.. Je ne sais pas.. Je..

Mais avant que je n'eut le temps de dire quoi que ce soit à cette femme, un homme nous interpelle en nous rejoignant par de grandes enjambés.

Inconnu: Laissez Elisa ! Je m'occupe de la demoiselle.

Elisa: Vous en êtes sûr monsieur Cartland ?

Inconnu: Oui, oui. Je n'ai rien d'autre à faire de toute façon, veuillez me suivre mademoiselle.

Méfiante, je regarde cet inconnu en reculant d'un pas. Il m'incite à le suivre en me tendant la main avec un sourire bienveillant, je regarde sa main puis replonge mon regard dans le sien, nerveuse.

Inconnu: Vous n'avez rien à craindre, vous avez l'air bouleversée par quelque chose, laissez-moi vous aidez. Après tout je suis là pour ça, je suis lieutenant de police.

Son sourire accueillant et rassurant m'incite à le suivre, alors je ne refuse pas et place ma main dans la sienne, il me guide alors à travers cet endroit en saluant quelques personnes autour de lui.

Je le regarde un peu plus, il est grand d'une carrure de sportif au cheveux blonds court épais et presque ondulés, il a une fine barbe bien taillé et des yeux d'un gris clair perçant. Presque toutes les personnes de cet endroit l'appelle lieutenant Cartland ou même chef. Cet homme m'est familier, mais je dois rêver..

À en croire l'expression de son visage, il ne me connaît absolument pas. Ce n'est qu'un homme parmi tant d'autres dans cette ville, qui se souci énormément des autres.

Nous entrons dans un bureau, il referme derrière moi et m'invite à m'assoir sur la chaise en face du bureau devant moi. Je m'exécute pendant qu'il contourne le bureau pour s'assoir sur l'autre chaise près de la grande fenêtre, de l'autre côté du bureau.

Je regarde autour de moi, de plus en plus perdue dans mes pensées et surtout inquiète. Il m'interpelle au bout de quelques secondes de silence.

Inconnu: Mademoiselle ? Est-ce que tout vas bien ?

?: Je n'en sais rien.. Dites-moi, où suis-je exactement ?

Je bégaie presque à cause de ma timidité et nervosité, je déteste cette sensation d'angoisse et d'insécurité monter en moi, cet homme n'a pas l'air méchant pourtant.. Mais je ne me sens pas à l'aise, j'aimerais comprendre ce qui se passe, où je suis et surtout.. Qui suis-je.

Inconnu: Vous êtes au commissariat d'Isla Crista, alors cessez de vous inquiéter, vous êtes en sécurité ici.

?: Isla Crista ?

Inconnu: Oui, c'est le nom de l'île où nous sommes en ce moment même. Vous n'êtes pas d'ici, je me trompe ?

?: Je.. Je ne sais pas..

Il me regarde un instant, perplexe. Mais il retrouve son sourire rassurant et se tient droit sur sa chaise, je croise son regard, toujours aussi confuse et méfiante.

Inconnu: Je vois.. Quel est la dernière chose dont vous vous souvenez ?

Je regarde autour de moi, sans entendre la phrase qu'il vient de me dire. Il m'interpelle en un raclement de gorge.

Inconnu: Madame ?

?: Pardon.. ? Excusez-moi, je ne vous ai pas entendu.

Inconnu: Ce n'est rien, vous vous souvenez de quelque chose ? Une soirée qui a mal tourné, un accident peut-être.. Dites-moi ?

?: Non..

Inconnu: Rien du tout ? Pas même un nom ou un prénom ? Une date ou..

?: Non, rien du tout.

Inconnu: Votre prénom et votre nom de famille non plus ?

?: Non plus.. Excusez-moi, je ne dois pas vraiment vous aidez.

Inconnu: Ne vous excusez pas, c'est mon devoir de venir en aide aux personnes.

?: Peut-être mais.. Comment allez-vous m'aidez alors que je ne peux rien vous dire sur moi, pour l'instant ?

Inconnu: En premier temps je vais vous conduire à l'hôpital, vous êtes peut-être blessée ou quoi que ce soit, alors autant y allez de ce pas, nous discuterons de tout ça sur le chemin. Suivez-moi.

Jusque-là, cet homme à l'air gentil avec moi, je dois lui faire confiance. Je me lève et le suis, nous quittons son bureau mais nous croisons un jeune garçon dans le hall du commissariat, il s'approche de l'homme d'un pas décider et à l'air plutôt énervé.

Inconnu 2: Ok papa, je comprends que tu as du travaille en ce moment, mais ce que je ne comprends pas c'est, pourquoi est-ce que tu préfères tes citoyens plutôt que ta propre famille ?

Inconnu: Lucas ce n'est vraiment pas le moment pour tes crises d'adolescences, tu veux bien m'excuser ? J'ai quelque chose à faire, c'est important.

Lucas: Mes crises d'adolescences ? Je te demande pardon là ? Mais qu'est ce qui te prend de me traiter comme un.. !

Le regard de ce dénommé Lucas croise le mien, il semble surprit sur le moment mais un raclement de gorge et un regard menaçant de l'homme en face de moi le rappelle à l'ordre, Lucas rit nerveusement et nous laisse sortir du commissariat avec le sourire.

Lucas: Oh je vois, désolé papa je croyais que..

Inconnu: Oui je le sais, maintenant rentre chez ta mère. Elle va encore m'énerver au téléphone pendant une heure en croyant que j'essaye de lui voler son fils, qui est aussi le mien.

Lucas: Ouais j'y vais, par contre ne loupe pas mon prochain match pour une fois, nous les avons presque eux tu aurais vu ça !

Inconnu: Fiston, nous en parlerons une autre fois, tu ne vois pas que je suis occupé ?

Lucas: Oui, j'ai saisi..

Lucas soupir et sort du commissariat en même temps que nous pour rejoindre une moto garé sur le côté de la route. L'homme me guide pour rejoindre une voiture à proximité, il ouvre la portière et monte à la place conducteur en m'invitant à prendre la place passager à côté de lui.

J'entre dans la voiture et m'installe à côté de lui, je referme la portière et attache ma ceinture en silence, la voiture démarre et quitte le rebord du trottoir pour prendre la route dans une direction qui m'est inconnue, mais l'homme semble sûr de lui et presque habitué à prendre ce chemin sans cesse.

Le son de la radio de la voiture est normal, la musique est sympa et entraînante, je regarde par la fenêtre pensive, lorsque le son de la radio baisse. Je regarde l'inconnu à ma gauche qui tourne le bouton de la radio pour ensuite se concentrer de nouveau sur la route.

Inconnu: Excuse-moi pour l'intervention de mon fils Lucas, il n'est pas très sociable et il est toujours obliger d'en faire des tonnes sur mes petits dérapages paternelles.

?: Ce n'est rien, il a l'air plutôt extraverti.

Inconnu: C'est l'impression qu'il donne, mais c'est tout le contraire. Enfin nous ne sommes pas là pour parler de moi, parlons de toi un peu, quelqu'un t'as emmener au commissariat ?

?: Non, je suis venue toute seule, j'ignore comment j'ai trouvais le chemin mais j'ai réussie.. Je me suis réveillée dans un endroit que je ne connais pas.

Inconnu: Tu penses que quelqu'un t'as emmener dans cet endroit ?

?: Je ne sais pas, il n'y avait personne.. J'étais toute seule, il faisait très sombre et c'était grand et silencieux.

Inconnu: Pourrait tu me décrire cet endroit précisément ?

?: Un grand.. Château, oui c'est ça.

Inconnu: Le Crista Castle ? C'est le seul château de cette île, ça ne peut être que lui. Est-ce le château qui est en hauteur, juste là-bas ?

Il me désigne de son doigt le château au loin sur une immense colline, je le reconnais parfaitement grâce à la lumière qui entoure ce lieu. Il repose sa main sur le volant de sa voiture en regardant de nouveau la route, j'acquise en regardant le château par la fenêtre.

?: Oui, c'est bien lui.

Inconnu: C'est vraiment étrange, personne ne peux y entrer gratuitement, c'est un endroit touristique visitable la journée, les portes ferment à 20h.

?: Alors comment me suis-je réveillée à l'intérieur ? Puis les portes étaient ouvertes, j'en suis sortis sans avoir à briser une fenêtre.

Inconnu: C'est probablement une erreur des employés du château, j'irais en toucher un mot à ces employés dans l'après-midi.

Je le regarde, perplexe. Nous sommes la nuit, pourquoi dit-il cela ? Ça serait plutôt demain après-midi non ? Je le questionne du regard, il croise mon regard en me regardant du coin de l'œil et sourit.

Inconnu: Il est plus d'une heure du matin.

?: Pardon ? Alors les trois coups du clairon que j'ai entendu à mon réveille, signifier qu'il était..

Inconnu: Minuit ? Oui, les cloches sonnent à minuit.

?: Je comprends mieux quel était ce son qui résonnait dans ma tête.

Inconnu: Donc pour en conclure, vous vous êtes réveillez dans le Cristal Castle à minuit sans vous souvenir de quoi que ce soit ?

?: Oui, voilà.. C'est exactement ça.

Inconnu: Très bien, dorénavant vous n'êtes plus seule. Je ferais tous ce qui est en mon pouvoir pour vous aider à vous souvenir de quoi que ce soit. Je vais prendre vos relevez d'empreintes pour voir si vous n'êtes pas connue des services de polices mais aussi pour essayer de trouver une éventuelle famille aux alentours.

?: Vous pensez que je vais retrouver la mémoire.. ?

Inconnu: Nous allons voir ça à l'hôpital, eux seront mieux vous répondre que moi. Et je connais une personne formidable qui se fera une joie de s'occuper de vous, une personne digne de confiance.

?: Je vous remercie..

J'aiguise un petit sourire et regarde à travers la fenêtre, plus sereine qu'il y a quelques minutes, je retrouve enfin de l'espoir. L'inconnu me regarde rapidement avec un sourire et recentre son attention sur la route.

Inconnu: Comme je vous l'ai dit, c'est mon devoir d'aider les personnes, je suis là pour ça.

10 minutes plus tard..

Nous sommes dans le hall de l'hôpital, cet hôpital est immense vue d'extérieur.. Je suis encore surprise de ce gratte-ciel très particulier d'une belle architecture aux grandes bai-vitrées. Je suis assise sur une chaise en attendant le lieutenant Cartland, il est appuyé contre le grand bureau où se trouve des infirmières, il s'adresse à l'une d'entre elles.

Inconnu: Excuse-moi Camélia, je cherche Katharina, elle est encore ici ?

Camélia: Oh oui, elle se fera une joie de te recevoir, patiente un instant je vais l'appeler.

Inconnu: Merci.

Nous patientons un instant, l'homme soupir et s'approche de moi tranquillement, mais une femme arrive en courant et ralentit le pas près de lui en le serrant dans ses bras.

Inconnue: Te voilà le lieutenant ! Je crois que l'on a des choses à se dire non ? Lucas a gagner le match ?

Inconnu: Euh, je ne suis pas là pour ça Katharina, j'ai besoin de tes performances pour une jeune fille. Viens, je vais te conduire à elle.

Katharina: Parfait, tu as encore oublier le match de Lucas ? Il va te passer un savon, j'espère que tu le sais au..

La femme séduisante, aux long cheveux lisse de couleur caramel et aux belles formes avec un regard aux iris dorés croise mon regard vide d'émotion, elle sourit pour une raison étrange et regarde de nouveau l'inconnu l'air joyeuse et presque euphorique.

Mais il se racle la gorge en soupirant avant de me regarder d'un sourire calme en s'approchant de moi.

Inconnu: Venez mademoiselle, je vais vous présenter le docteur Katharina Layton, elle va prendre soin de vous.

Katharina: Oui, oui exactement.

Elle reprend son air sérieuse et m'invite à la suivre, je regarde l'homme méfiante, mais il m'incite à la suivre. Je m'exécute et la suit en regardant autour de moi, j'entends l'homme me suivre me voilà rassurer.

Un peu plus tard, dans une chambre d'hôpital..

Je regarde par la bai-vitrée, pensive. La pièce est silencieuse, l'homme et Katharina parlent entre eux dans le couloir, ils m'ont dit qu'ils reviendraient vite. Alors je les attends et me force à me souvenir de quoi que ce soit en attendant, mais rien.. Je n'ai aucun souvenir, comme si que je n'avais eu aucun passé.. Que je n'avais jamais exister.

Alors je regarde la pleine lune et lâche un soupir de tristesse, j'aimerais tant savoir qui je suis et pourquoi je me suis réveillée dans cette endroit immense et sombre, ce château touristique sur cette île presque magique et resplendissante que j'admire de cette fenêtre.

J'espère que le docteur Katharina et que le lieutenant vont m'aider, j'ai besoin de me souvenir, ne serait-ce que d'un seul petit détail.. Pour comprendre pourquoi je suis ici, et surtout qui je suis réellement.

Au bout d'une dizaine de minutes de solitude, la porte s'ouvre enfin pour laisser entrer le docteur Katharina, elle referme derrière elle et me sourit d'une manière accueillante.

Katharina: Ne vous en faites pas, Marcus est parti dans une supérette ouverte 24h sur 24 à seulement quelques pas de l'hôpital.

?: Marcus.. ?

Katharina: Oui, enfin je veux dire.. Le lieutenant Cartland. Donc pendant ce temps-là je vais vous examinez, vous pourriez être blessée ou avoir pris un coup violent sur la tête sans même vous en rendre compte.

?: Oui.. Je vous fait confiance.

Nerveuse, je m'assoie sur le lit pour que Katharina m'examine. Je me retrouve en sous-vêtements, puis elle aperçoit une étrange cicatrice au niveau de mon cœur, elle la regarde de plus près, de plus en plus concentrée.

Katharina: Cette cicatrice.. Vous aviez était brutalisée, mais vous semblez pourtant en bonne santé physiquement. Cette personne qui vous a fait ça, elle a essayé de vous.. Oubliez ce que je viens de dire.

Je la regarde, de plus en plus inquiète.

?: Que voulez-vous dire ? Quelqu'un me veut du mal ?

Katharina: Non, écoutez n'y prêtez pas attention, Marcus sera là pour vous aidez. Concentrons-nous sur votre amnésie dont il m'a parler, si vous arrivez à vous souvenir de quoi que ce soit avec le temps, nous pourrions enfin découvrir quel est l'exact origine de cette cicatrice.

?: Mais si quelqu'un.. S'en prend à moi dans les jours qui suivent.. ?

Katharina: Ça n'arrivera pas, j'en parlerais à Marcus. Vous serez protégez, alors ne pensez pas au pire.

Je préfère la croire et ne pas imaginez les pires scénarios, alors je calme mon angoisse et suis les consignes de Katharina.

30 minutes plus tard..

Après cet examen, Katharina a vu aucune séquelle étrange qui aurait pu causer mon amnésie, tout semble correct. Hors mi cette étrange cicatrice au niveau de mon cœur, ça elle ne l'explique pas. Elle suppose que c'est une ancienne opération du cœur, mais elle reste vague à ce sujet.. Je commence à douter de son honnêteté.

Marcus entre dans la chambre alors que je suis assise sur une chaise, de plus en plus nerveuse et perturbée par cette cicatrice. Je croise son regard, il tient un petit sac de course dans sa main droite et le pose sur le lit avec le sourire.

Marcus: J'ai pris un peu de tout pour toi ce soir, au fait.. Nous pouvons nous tutoyer ?

?: Oui.. Mais pourquoi avoir pris tout ça ?

Marcus: Car tu vas rester ici quelques temps, et pour être honnête avec toi, la nourriture de l'hôpital ce n'est pas vraiment du 5 étoiles si tu vois ce que je veux dire.

?: Oh.. Merci, mais vous, enfin.. Tu n'étais pas obligé de faire ça pour moi.

Je souris de son attention envers moi, il ne prête pas vraiment attention à ma remarque et sors les gâteaux et confiseries du sac.

Marcus: Ça me fait plaisir, à toi de voir ce que tu aimeras. Je vais devoir y aller, on a besoin de moi au poste mais avant de partir je vais prendre tes empreintes pour les analyser dans mon bureau.

Il s'approche de moi, je suis réticente car j'ai peur d'être une criminelle en cavale ou autre chose.. Mais si je veux au moins savoir comment je m'appelle, c'est par là qu'il faut commencer, alors j'acquiesce en étant nerveuse et Marcus prend mes empreintes tranquillement.

Une fois les empreintes prises, il repart en direction de la porte.

Marcus: Repose-toi un peu et ne pense pas à tout ça, je te l'ai dit, je vais faire de mon mieux pour t'aider. Mange un peu et dors, nous nous reverrons demain matin, d'accord ?

?: D'accord, merci.. Marcus.

Marcus: Ah Katharina, elle ne s'est pas empêchée de te dire mon prénom, mais bon j'allais te le dire de toute façon. Je t'en prie, c'est normal, à demain et passe une bonne nuit.

?: Toi aussi, à demain.

Je lui rend son sourire, il referme la porte derrière lui, me laissant seule dans cette chambre d'hôpital. Je m'assoie sur le lit et regarde les paquets de gâteaux et de bonbons avec un petit sourire au coin de mes lèvres, je suis touchée de son geste et de ses attitudes chaleureuses envers moi.

Pour un simple inconnu, pour une raison que j'ignore, j'arrive à lui faire entièrement confiance.. Je n'arrive pas à expliquer cette sensation, c'est comme si que je le connaissais depuis toujours. Mais bon, comme l'a dit Marcus.. Je ne dois pas penser à tout ça et je dois me reposer et me nourrir un peu.

Alors j'entame un paquet de bonbon et quelques gâteaux en regardant la télévision de l'hôpital, pour ensuite m'endormir une petit heure plus tard sous la couverture.

10h du matin..

Je suis réveillée depuis 8h30, Katharina est venue me voir pour vérifier si j'allais bien, apparemment je suis plus en forme que la veille selon elle, mon pouls est moins faible et mon regard pétille d'espoir. Je n'ai plus la méfiance d'un chien battu n'y la tristesse d'une âme brisée, je suis neutre et un peu plus souriante.

Je regarde la télévision sans trop savoir quoi faire, j'attends la venue de Marcus avec impatience mais aussi avec crainte, les relevés d'empreintes me laisse sous pression mais je veux savoir qui je suis.

Des frappements à la porte retentissent, je permets à la personne d'entrée et j'aperçois Marcus refermer la porte derrière lui avec un petit sac plastique en main et son air jovial.

Marcus: Alors, tu as réussie à dormir un peu ?

?: Oui, un peu.

Marcus: Bien, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle.

Je le questionne du regard, un peu stressée.

Marcus: Pour commencer, tu n'es pas connue des services de police, tu n'as aucun casier judiciaire alors soit rassurer.

?: C'est super.

Je cache mon enthousiasme mais j'ai envie de sauter au plafond. Je garde mon air neutre avec un petit sourire en le regardant.

Marcus: La bonne nouvelle c'est que je peux t'en dire un peu plus sur toi. Tu t'appelles Kate Anderson, tu es originaire d'Isla Crista et tu viens d'avoir 16 ans, aujourd'hui même. Tu es née le 31 octobre 2000, donc joyeux anniversaire.

Il me sourit en m'annonçant cette nouvelle, alors comme ça je suis née ici et c'est mon anniversaire aujourd'hui ? Je viens d'avoir 16 ans.. C'est vraiment surprenant, je me suis réveillée dans ce château à minuit, le 31 octobre.

Je ne cache pas un sourire rassuré et émerveillée en remerciant Marcus. Mais Marcus perd vite son sourire pour m'annoncer la mauvaise nouvelle..

Marcus: Mais la mauvaise nouvelle c'est que..

Kate: Qu'y-a-t-il ?

Marcus: Je n'ai trouvé aucune famille au nom de Anderson à Isla Crista, j'ai essayé de voir si je pouvais retrouver un membre de ta famille en dehors d’Isla Crista mais tous ceux que j'ai contacter au nom de Anderson ne te connaissent pas du tout, ils n'ont aucun lien de parenté avec toi. Donc pour en conclure..

Kate: Je n'ai pas de famille.. C'est bien ça ?

Marcus: Malheureusement, oui.. J'ai fait de mon mieux, je suis vraiment désolé.

Je retiens des larmes de chagrins et incline légèrement ma tête en avant, Marcus reste en retrait, déçu pour moi.

Marcus: Ecoute, je te l'ai dit, je vais tout faire pour que tu te sente en sécurité ici et pour que tu reprennes ta vie en main.

Kate: Mais.. Je n'ai personne sur qui compter, je n'ai aucun parents, aucun oncles ou tantes.. Aucun amis..

Marcus: Détrompe-toi, moi je suis là.

Je l'interroge du regard, perplexe. Il rit nerveusement et passe sa main droite dans ses cheveux.

Marcus: Tu peux compter sur moi, tu es jeune et tu as un bel avenir je le sens, alors fais-moi confiance et laisse-moi t'aider à recommencer une toute nouvelle vie à Isla Crista.

Kate: Oui mais.. Tu en fais beaucoup pour moi, pourquoi ?

Marcus: Je viens de te le dire, tu as que 16 ans, tu as toute la vie devant toi. Ça serait dommage de la gâchée, j'ai deux enfants qui ont à peu près ton âge, je sais ce que c'est.

Kate: Tu mets l'un de tes enfants à ma place, c'est ça.. ?

Marcus: On va dire ça, je connais du monde par ici, je vais m'arranger pour que tu sois heureuse et que tu retrouves la joie de vivre, avec ou sans famille. Ici, tu pourras t'en crée une nouvelle, te faire des amis, recommencer une toute nouvelle vie.

Sa proposition m'intéresse, si je n'ai personne hors de cette île, où irais-je ? Je dois lui faire confiance et oublier le passé, en ce qui concerne la cicatrice j'attendrais de voir le déroulement de cette toute nouvelle vie, Marcus est une personne digne de confiance, je le vois dans son regard et dans sa façon d'être.

Alors je souris d'un air confiante et lui répond en toute honnêteté.

Kate: Très bien Marcus, je te fais confiance.. En tout cas, si tu as besoin de quoi que ce soit je serais là pour t'aider du mieux que je peux, j'ai une dette envers toi.

Marcus: Ne parlons pas de tout ça, je le fais car ça me fais plaisir de t'aider, pas parce-que j'attends quelque chose de toi.

Kate: Oui mais un jour je réglerais ma dette comme il se doit, tu viens de me donner une chance de recommencer une nouvelle vie paisiblement, tu me donnes de l'espoir, grâce à toi je sais au moins qui je suis ou plutôt l'essentiel de moi-même. Alors je te remercie sincèrement, personne n'aurait fait tout ça pour aider une simple inconnue amnésique comme moi.

Marcus: Tu as peut-être raison, mais cesse de me remercier. En attendant reste ici, je reviens très vite te chercher, j'ai deux ou trois choses à finir de mon côté, maintenant que j'ai ton accord.

Kate: D'accord mais de quoi s'agit-il ?

Marcus: C'est une surprise, au fait je t'ai apporté quelques vêtements, c'est à ma fille mais elle ne m'en voudra pas alors garde les.

Kate: Merci, c'est gentil..

Marcus: Je t'ai dit de ne plus me remercier.

Il me sourit et part en me saluant d'un air tout aussi joyeux, je me retiens de crier de joie, un sourire ne quitte pas mon rictus. Je regarde les vêtements dans le sac posé sur le lit, tout en effaçant mes anciennes pensées sombres de la veille pour laisser place à l'espoir et la chance de cette toute nouvelle vie qui va bientôt commencer.

Deux ans plus tard, septembre 2018..

C'était dans cette chambre d'hôpital que mon aventure commença, se réveillée dans un château touristique sur une île splendide n'est pas commun pour une jeune fille de 16 ans, à ce temps-là j'ai fait la connaissance de ce père de famille aimable et c'est devenu un ami de confiance tous comme ces deux enfants Nelly et Lucas Cartland, ainsi que son ex-femme Ashley Cartland. Je n'ai jamais compris pourquoi ils n'ont pas divorcer mais ce n'est pas grave.. Enfin, ceux qui m'entourent ont eu quelques comportements bizarres au tout début, ils me regarder comme s'ils avaient vus un fantôme enfin, quelque chose comme ça.

Mais avec le temps ces bizarreries ont cessez et je suis devenue une amie de la famille Cartland. Je m'appelle Kate Anderson, je vais bientôt avoir 18 ans et je suis la populaire comique et véritable séductrice de mon lycée, tel est la personne que je suis dans cette nouvelle vie qui m'est était donnée. Une jolie blonde aux longs cheveux lisses avec une frange qui retombe en dégradée sur ma gauche, avec des yeux d'un vert émeraude hypnotisant et des formes généreuses. Enfin, selon les gens du coin..

C'est moi et je m'apprécie tel que je suis aujourd'hui, je vis une merveilleuse vie dans cette île baignée de lumière et de joie. Et rien n'y personne ne peux changer mon destin. Enfin.. Jusqu'au 31 octobre 2018, c'est là.. Où mon destin changea à tout jamais. Mais ça, nous le découvrirons ensembles.

Ceci est mon histoire.. Et je vais vous la raconter.

À suivre..

Télécharger le livre