icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Une dernière fois

Une dernière fois

tikva

4.9
avis
43.3K
Vues
39
Chapitres

Après 20 ans de mariage qui s'est soldé avec une séparation, garde alternée de deux enfants et un divorce en cours... Sola vient de recevoir un message de Léo pour un rendez vous "passons une nuit ensemble avant notre divorce. Juste une dernière fois..." Va-t-elle accepter ? Malgré tout ce qu'elle a enduré?

Chapitre 1 Je veux une réponse !

- Je veux une réponse ! dit une voix familière au bout du fil

- Pardon ? à quel propos ? répond Sola

- Tu n'as pas reçu mon texto ?

- Un texto ? s’étonna - t- elle, en jetant un œil sur son téléphone pour vérifier si c'est bien la personne qu’elle en pense

- Arrête avec tes interrogations, regarde tes messages d'aujourd'hui, ordonna cette voix roque, et je veux une réponse !

Bip ! bip !

Elle n’a même pas eu le temps de répliquer, ce dernier a raccroché. Debout devant la terrasse tenait fermement son portable entre ses mains.

Elle se souvient que ça faisait cinq ans qu'elle n'avait pas entendu sa voix, chaque fois c'était par le canal de son assistant ou des enfants « peut- être il y a un problème avec les enfants » se dit-elle.

Après leurs séparations il y a cinq ans, ils avaient opté pour une garde alternée, un weekend sur deux et la moitié de vacances scolaires. Cette année, son ex-mari voulait que les enfants passent le mois de juillet avec lui et ses parents à Sète, où il avait sa maison de vacances et un bateau amarré à Sète. Alors Sola décida de passer, seule, la semaine du 14 juillet à Oudon dans une petite maison de location sur une colline avec une magnifique vu sur la vallée de la Loire.

« Je ferais mieux de lire son message » se dit –elle en vérifiant sur son téléphone. Nouveau message reçu il y a 20 minutes, elle clique sur le message « je veux te voir et coucher avec toi, une dernière fois » Elle relie le message plusieurs fois, comme si c’était une énigme, elle n’arrive pas à croire – coucher avec lui – ce n’est pas possible ! Elle ne croit pas ses yeux, est-ce un canular !

Leo n’est pas du genre à faire de blague, il est froid, distant et autoritaire. Il dirige une grande boite multinationale, son temps est précieux et entant que business man, il sait ce qui fait.

« Alors son appelle veut dire qu’il veut réellement coucher avec moi ? et il attend que je réponde » pensa-t-elle, perdu elle ne sait où commencer. Elle alla s’assoir sur le fauteuil de la terrasse et regarda les arbres qui bougeaient sous la brise du soir.

« A quand remonte ma dernière relation sexuelle avec un homme ? » se dit-elle, elle prit une profonde respiration et commença à défiler les images dans sa tête :

- Non j’étais dit que je ne suis pas d’accord avec ton planning, dit Sola en colère, je travaille la semaine et parfois en mission, donc je n’accepte pas de garder notre enfant selon ton planning

- J’ai beaucoup de chose à faire et je n’ai pas une marge de manouvre sur mon planning, tu veux partir, dit Leo en faisant un geste de la main, ok ! le planning c’est ça. Il poussa la table avec un bruit fort et s’éleva, puis sans regarder Sola il se dirigea vers la chambre au deuxième étage

- Ce n’est pas fini, j’ai un mot à dire, s’écria Sola en le suivant derrière, ça fait plusieurs années maintenant que je supporte plus le « tout tourne au tour de toi et ton travaille, j’en ai marre ! On est fini tout ça ce soir. Je veux partir loin de toi et de ta vie alors écoute moi, faisons une garde partagée et on gèrera chacun à 50% les affaires du gosse et personne n’embêtera l’autre, est-ce que tu m’attends ? elle tira sur sa manche gauche

Leo tournant son regard, il était énervé, il souhaitait juste qu’elle le laisse tranquille. Il est un homme de peu de parole et difficile à montre ses sentiments.

- Assez ! grogna t – il

Sola la regarda un moment, elle n’en pouvait plus de cet homme, elle voulait juste partir, quitter cette vie d’incompréhension et de problème. Mais pour l’instant, elle ne voulait plus se taire, se laisser faire comme elle a fait il y a 10 ans. Elle souleva la voie

- Je ne veux pas me taire, je veux qu’on résout ce problème de garde ce soir et après c’est fini !

- Ah bon, dit-il en s’approchant d’elle, tu veux qu’on en finisse, tu l’aurais voulu !

D’un geste, il déchira la chemise de soie que portait Sola, elle n’a pas vu venir celle-là, quand elle a voulu faire un mouvement de protestation, il la souleva et jeta brutalement sur le lit. Sola émit un son « aie ! » elle s'est cognée sur la tête du lit, elle s’est débâtit pour qu’il ne la touche pas, mais les bras forts de Leo étaient sur elle, l'empêchaient tout mouvement possible.

Il déchira la jupe et ses sous-vêtements d'un seul geste, " Leo ! Non ! n’es fait pas ça !" supplia –t- elle en essayant de croiser se jambe pour ne pas donner l’accès à cet homme dépourvu de raison.

Léo était silencieux, bouillonna de colère et d’un grand désir animal, féroce comme un lion devant sa proie, il était hors de lui, il ne pouvait pas expliquer l’état à la quel il était. Son envie est de montrer à Sola combien sa décision lui déplaisait, même s’il faut qu’il laisser libre cours à son état animal. Il n’écouta pas les supplications et les pleurs de Sola. Il bloqua ses mains au-dessous de sa tête, et à l’aide de l’autre main défait le zip de son pantalon, il immobilisa les jambes de Sola avec son genou droit et il plaça l’autre genou sur la fente qui sépare les deux jambes et il réussit à écarter ses jambes, à l’aide de l’autre main il sorti son sexe dur et le guida vers la chatte de Sola et d’un coup sec il glissa au profond d’elle « ah ! » ! Écrie Sola en sursautant, elle n’avait jamais senti aussi mal avant, son cœur battait à 100 à l’heure, elle avait peur de cet autre Leo qu’elle n’avait jamais connu, elle a voulu essayer de se débarrasser de Leo mais elle n’arriva pas et abandonna cette idée, il était préférable pour elle de s’avouer vaincu.

Leo entre et sort en elle avec des grands coups de rein. Il aimait cette femme mais il ne comprenait pas pourquoi elle veut la quitter, il n’arrive pas à se maitriser. Il voulait entre en elle jusqu’à sondé ses profondeurs pour savoir pourquoi elle ne l’aime plus « comment sont – ils arrivés à là ? » il la désirait au plus profond de lui, comment lui dire qu’il n’était pas d’accord qu’elle parte ? Sola avait décidé de jour au lendemain que c’était préférable qui se sépare avec tout une litanie des reproches, il avait cru que s’était hormonal et il n’a pas prêter attention, voilà aujourd’hui... Il continua à faire de va et vient, plus profond et plus dur jusqu’à ce qu’il libera d’un long jet des spermes en elle avec un grognement de satisfaction.

Une fois fini, il se lève avec tout honte et en colère contre lui-même, ferme sa braguette et sortit de la chambre sa un mot. Il ne se reconnait plus, il s’en voulait, reversa les choses dans les toilettes après son pipi « pourquoi ai – je agi ainsi ? En suite alla dans son bureau, il voulait retournait dans la chambre pour s’excuser, mais il n’avait pas de force, il se sentait coupable de voir Sola après tout ce qui s’est passé. Finalement, il alla dans son bureau au bout du couloir, debout devant la baie vitrée il regarde la seine coulait avec remord.

- Je ferai mieux de la laisser partir ? réfléchi –t –il avec un pincement au cœur, est ce que je peux supporter de la voir au bras d’un autre ? il se dirigea vers son bureau, tirant la chaise et s’assit.

Il prit son téléphone composant un numéro :

- Salut Raymond ! commença –t –il, trouve-moi un appartement dans le Marais pour demain, je vais qu’il soit prêt pour le soir. Je déménage après la réunion de demain

- Ok, répondu Raymond sans poser autre question. Il était son bras droit et savait tout ce qui se passait entre Leo et Sola et Leo était autoritaire.

Après ce coup de téléphone, il prit un papier et écrit quelques lignes et sorti de l’appartement pour un hôtel particulier vers Trocadéro, avant de partir il prit le soin de déposer la lettre sur la table du salon et s’en souvient que Yan leur fils était chez ses parents à Versailles pour les vacances de Toussaint, puis regarda en direction du deuxième étage, il eut un nœud au cœur avec regret, si seulement il pouvait tout changer… Il sorti en fermant la porte.

Continuer

Inspirés de vos vus

Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre