icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Amour après le divorce

Amour après le divorce

Maure Ganeshanandam

5.0
avis
1.3M
Vues
249
Chapitres

Pendant les trois ans de mariage avec Brendan, Adeline était aussi humble que la poussière. Cependant, ce qu'elle a reçu en retour n'était pas de l'amour ni de l'affection, mais une indifférence et un dédain sans fin. Pire encore, lorsque l'élue du cœur de Brendan est soudainement réapparue, il s'est encore plus éloigné d'Adeline. Finalement, Adeline n'en pouvait plus et a demandé le divorce. Après tout, pourquoi devrait-elle rester avec un homme aussi froid et distant ? Le prochain serait sûrement meilleur. Brendan regardait son ex-femme partir avec ses bagages. Soudain, une idée lui est venue et il a fait un pari avec ses amis. « Elle regrettera certainement et reviendra en rampant vers moi en un rien de temps. » Après avoir entendu ce pari, Adeline a ricané. « Dans ton rêve ! » Quelques jours plus tard, Brendan a croisé son ex-femme dans un bar. Il s'est avéré qu'elle célébrait son divorce. Peu de temps après, il a remarqué que celle-ci semblait avoir un nouveau prétendant. Brendan commençait à paniquer. La femme qui s'était accrochée à lui pendant trois ans ne se souciait plus de lui. Qu'est-ce qu'il allait faire ?

Chapitre 1 Sexe sans amour

La nuit était sombre, et à l'extérieur, le tonnerre grondait, accompagné d'éclairs scintillants. Il a plu toute la journée.

Adeline Dawson était recroquevillée dans son lit. Elle s'était enveloppée dans une couette assez chaude, mais en dépit de cela, elle continuait de grelotter.

Elle avait peur des nuits sombres et orageuses depuis qu'elle était enfant. Il lui semblait pendant ces moments que d'innombrables mains invisibles allaient la saisir et l'entraîner dans l'abîme.

Elle s'est mordillé la lèvre. Bien que son corps entier soit à présent entièrement couvert de sueur, elle n'osait toujours pas bouger un muscle ou émettre un son.

Criiii...

La porte de la chambre s'est lentement ouverte. Puis, Adeline a entendu le bruit de chaussures en cuir qui résonnaient contre le parquet.

Son cœur s'est mis à battre la chamade. Elle a retenu sa respiration si longtemps qu'elle a commencé à avoir des douleurs à la poitrine. Son esprit a commencé à déborder de scènes horribles qui la faisaient frissonner de peur.

Elle était seule dans cette grande villa. Afin de respecter l'intimité des maîtres de maison, les domestiques logeaient tous dans une autre maison derrière la demeure principale.

La seconde d'après, Adeline a senti que quelqu'un lui retirait la couette, ce qui l'a fait trembler encore plus.

« Arrêtez ! », a-t-elle crié de panique, mais cela n'a pas empêché l'intrus de lui retirer la couette sans aucune pitié. Par-delà ses larmes, Adeline a vu un bel homme en chemise blanche debout devant elle. C'était Brendan Clemons, son mari.

« Que fais-tu ici ? », a-t-elle demandé regagnant progressivement son calme. En regardant Brendan, elle sentait ses peurs s'apaiser. Son cœur, qui avait sauté un battement retrouvait lui aussi peu à peu son rythme normal.

« Pourquoi cette question ? Tu t'attendais à voir quelqu'un d'autre ? » Lâchant la couette, Brendan a commencé à déboutonner sa chemise. Avec ses doigts fins, il a défait ses boutons un par un, exposant sa poitrine tonique, couleur miel.

Adeline a rougi aussitôt et s'est retournée, se tenant dos contre lui.

« Es-tu embarrassée ? » Brendan regardait fixement sa femme qui était assise en position fœtale dans son lit. Elle portait une chemise de nuit en soie. Elle avait l'air très nerveuse, et refusait de le regarder en face. Une des bretelles de sa chemise de nuit tombait de son épaule, et la façon dont elle était recroquevillée soulevait l'ourlet de sa chemise de nuit jusqu'à sa cuisse. Sous les lumières tamisées, sa peau impeccable paraissait encore plus séduisante.

Brendan a avalé sa salive, car il se sentait un peu excité.

Ils étaient tous deux mariés depuis trois ans et avaient fréquemment des relations sexuelles. En voyant l'expression sur le visage de son mari, Adeline a immédiatement su à quoi il pensait et ce qu'il voulait.

« Va prendre une douche », a dit Adeline en sautant du lit. Elle a sorti le pyjama de Brendan de l'armoire, et le lui a remis en le poussant dans la salle de bain.

Quelques instants plus tard, elle a entendu le bruit de l'eau courante provenant de la salle de bain. Pensant à ce qui se passerait une fois que ce dernier aurait fini de prendre sa douche, Adeline avait les yeux qui picotaient.

Au cours des trois dernières années, elle avait fidèlement joué le rôle de Madame Clemons. Mais lorsque la nuit tombait et qu'elle et Brendan étaient seuls dans leur chambre, il la torturait au lit.

Telle une bête folle et insatiable, il ne s'arrêtait que lorsqu'elle était complètement épuisée.

Alors qu'Adeline était perdue dans ses pensées, la porte de la salle de bain s'est ouverte et Brendan est sorti. Il ne portait pas le pyjama qu'elle lui avait préparé. À la place, il a juste enroulé une serviette de bain autour de sa taille. L'eau coulait de ses cheveux à son abdomen, jusqu'à ce qu'elle soit absorbée par la serviette.

Avant qu'elle ne puisse se préparer, Brendan a arraché la serviette et l'a jetée sur le sol. Il a attrapé sa femme et l'a mise sur de dos sur le matelas. La chose suivante qu'Adeline a constatée, était Brendan qui faisait glisser sa culotte sur le côté et la pénétrait excitement. Sur le coup, elle a poussé un cri de douleur.

Brendan est aussitôt monté sur elle et a commencé à faire des mouvements de va et vient incessants. L'air chaud qu'il expirait lui démangeait les lobes des oreilles et le cou. Il s'est ensuite déplacé vers sa poitrine pour embrasser et téter ses seins dodus. Elle ne pouvait s'empêcher de gémir et de trembler d'excitation.

Brendan était si chaud et dur en elle et ses incursions étaient courtes et rapides. Adeline ne pouvait qu'admettre que son mari était effectivement habile au lit. Il savait la toucher là où il faut et quand il faut. Après tout, trois ans de vie commune étaient suffisants pour lui de mémoriser non seulement ses points les plus sensibles, mais aussi son corps tout entier. Il a repéré l'un de ces endroits et s'y est frotté, la rendant folle de plaisir.

Le sentiment extatique a fait tourner la tête d'Adeline. Elle pouvait en sentir chaque secousse remonter le long de sa colonne vertébrale. Ce sentiment la rendait accro. Alors que Brendan faisait des mouvements de va et vient, elle cambrait son dos et levait ses hanches. Elle voulait désespérément répondre à chacune de ses incursions. Elle avait besoin d'être comblée.

Des bruits humides et claquants ont envahi la pièce ainsi que les grognements sexy de Brendan.

« Je veux t'entendre gémir, chérie. Allez. Laisse-toi aller. Lâche-toi. » La voix profonde et séduisante de Brendan a ensorcelé Adeline jusqu'à ce qu'elle s'abandonne complètement à lui.

Elle a finalement ouvert ses lèvres jusqu'à lors hermétiquement closes, et a laissé sa satisfaction se transformer en gémissements de plaisir doux mais sans retenue. Écoutant enfin sa femme gémir, Brendan était encore plus excité. Il ne pouvait presque plus se retenir.

Après l'avoir prise à fond sur le lit, il l'a soulevée et l'a posée sur le sol où ils ont continué leurs ébats. Il l'a également emmenée dans la salle de bain et sur le balcon. Il l'a fait jouir encore et encore. On aurait dit qu'il ne se lasserait jamais. Épuisée, elle s'est finalement endormie dans ses bras.

Au bout d'un long moment, Adeline s'est réveillée. Écoutant la respiration profonde et régulière de Brendan, elle a compris qu'il dormait encore à poings fermés. Elle a retiré la main de Brendan de sa taille, s'est glissée hors du lit et s'est dirigée vers la fenêtre sur la pointe des pieds. Elle s'est assise et a regardé fixement le ciel nocturne.

Trois ans déjà s'étaient écoulés. Pendant tout ce temps, Brendan ne l'a jamais appelée « chérie » à moins qu'ils ne soient en train d'avoir des relations sexuelles.

Elle s'est retournée et a regardé le beau visage endormi de son mari. Les yeux de ce dernier étaient toujours froids et sans émotion quand il la regardait.

Continuer

Inspirés de vos vus

Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre