Login to Kifflire
icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon Historique
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Propriétée du Cheikh

Propriétée du Cheikh

PEN AND INK OF HOPE

5.0
avis
7.9K
Vues
42
Chapitres

Au sommet des montagnes majestueuses d’Abu Dhabi, dans le palais de Jebel Hafeet, se trouvait une bibliothèque aussi captivante que mystérieuse. Anna Mills, une jeune bibliothécaire passionnée, pensait avoir trouvé le paradis entre les rayonnages remplis de connaissances séculaires. Cependant, son havre de paix est brusquement perturbé lorsqu’un étrange homme, Cheikh Rakim Al Zahar, entre dans sa vie avec un baiser aussi électrifiant que troublant. Alors que les pages de cette histoire se tournent, les secrets enfouis dans les montagnes se révèlent, entraînant Anna et le cheikh dans une danse délicate entre passion et pouvoir. Tandis que le cheikh cherche un refuge temporaire loin des regards indiscrets, il découvre que le calme des montagnes peut être trompeur et que l’attirance pour Anna pourrait être la plus grande tentation de toutes. Entre les couloirs silencieux de la bibliothèque et les sommets isolés des montagnes, une histoire d’amour interdite se tisse, tissée de mystères, de désirs inassouvis et de rédemption inattendue. Dans les dédales de ce palais oublié, les destinées d’Anna et du cheikh s’entremêlent, laissant derrière eux un voile de secrets à dévoiler et une passion à explorer. Préparez-vous à plonger dans « Le Masque du Milliardaire » où les pages du passé et du présent se rejoignent pour créer une histoire enchanteresse de désir, de pouvoir et de romance.

Chapitre 1 01

La première fois qu'Anna avait vu la bibliothèque du palais de Jebel Hafeet, elle avait pensé que c'était à cela que ressemblait le paradis. Oubliez les nuages duveteux et les anges avec des harpes, et donnez-lui plutôt une pièce de deux étages, avec un large balcon sur tout le pourtour qui donnait accès aux livres sur les étagères supérieures. Il y avait un grand escalier à chaque extrémité qui lui permettrait de monter et descendre toute la journée, et un énorme ensemble de fenêtres laissant entrer la lumière fraîche de la montagne.

"Je suis certainement heureux que vous aimiez cet endroit", dit sèchement l'avocat.

"C'est maintenant à vous de régler ce problème."

Anna aurait pu dire que c'était un travail qu'elle aurait pu faire gratuitement, sans parler du généreux salaire que le cheikh versait pour ses services. Fraîchement sortie de son programme de services de bibliothèque et d'archives, elle cherchait désespérément un emploi lorsque l'avocat est arrivé avec son offre d'emploi. Cela lui avait semblé être un rêve devenu réalité, et dans l’une des plus belles bibliothèques privées qu’elle ait jamais vues, cela ressemblait à un véritable conte de fées.

Bien sûr, ce travail l'a bloquée au palais royal, une lointaine demeure du cheikh d'Abu Dhabi. Il y avait une petite ville sur le flanc de la montagne, où un bus s'arrêtait une fois par jour, mais dans les montagnes, les lumières de la capitale animée étaient lointaines et lointaines. Elle vivait dans une petite communauté de personnes qui cuisinaient, nettoyaient et entretenaient le palais, et elle supposait que cela l'aurait dérangée si elle s'était jamais souciée de la compagnie des autres.

Tout ce dont elle avait besoin, c'était de la bibliothèque, et pendant deux semaines, c'était tout ce qui l'intéressait. Elle s'installe dans son petit appartement niché à côté de la bibliothèque, passe ses journées à cataloguer et à organiser, et ses nuits à lire.

Il y avait une sorte de calme dans son travail à la bibliothèque et le sentiment qu'elle pourrait le faire pour toujours, mais bien sûr, c'était une illusion. C'était beau mais fragile, et un matin, environ deux semaines après qu'elle eut posé les yeux sur la bibliothèque pour la première fois, il fut complètement brisé.

C'était le milieu de la matinée et Anna était occupée au deuxième étage, à trier des manuscrits qu'elle pensait datant du XIIe siècle, lorsque la porte s'ouvrit et qu'un homme entra. Elle sursauta un peu, car personne n'entrait jamais dans la bibliothèque. mais alors qu'elle se levait pour saluer la personne, elle fronça les sourcils.

L'homme était entré dans la bibliothèque comme si elle lui appartenait, et maintenant, il regardait autour de lui, les mains sur ses hanches étroites. C'était un homme étonnamment beau, avec une silhouette musclée et d'épais cheveux noirs, mais ses vêtements étaient en mauvais état, tachés de saleté et de graisse. Peu importe à quel point il était beau, Anna ne pouvait pas tolérer l'idée que cette saleté et cette graisse se transfèrent sur des livres vieux de plus de deux cents ans, et elle fronça encore plus les sourcils en descendant l'escalier.

"Excusez-moi?" elle a appelé. « Excusez-moi, mais puis-je vous aider ? »

Il ne sembla pas l'entendre, mais jeta un coup d'œil à l'une des piles de livres qu'elle avait soigneusement placées sur l'une des longues tables d'appoint.

Anna répéta les mots dans son arabe rudimentaire, mais lorsqu'elle le vit attraper les livres avec les mains non lavées, elle vola pratiquement à travers la bibliothèque.

"Non!" » a-t-elle pleuré et elle lui a retiré le livre. Anna l'examina pour déceler tout dommage, consciente douloureusement qu'elle aurait pu l'endommager en le retirant à l'homme, mais à son grand soulagement, elle n'en trouva aucun. Avec un léger soupir, elle le reposa avant de se tourner vers l'homme qui la regardait avec des yeux spéculatifs.

Ses yeux, elle fut surprise de découvrir, étaient d'un bleu ciel brillant, un contraste audacieux avec sa peau bronzée. De près, elle vit qu'il était encore plus beau qu'elle ne l'avait initialement pensé, avec des traits sensuels qui auraient pu être qualifiés de beaux sans leur masculinité implacable.

Quelque chose dans son apparence lui coupa le souffle, mais elle le découvrit assez vite en pensant à ses livres.

"Ce n'est pas une bibliothèque publique..." commença-t-elle, mais il ne broncha même pas devant son ton aigu.

"Je le sais," dit-il avec désinvolture. "Vous devez être le nouveau bibliothécaire."

Elle se hérissa un peu à son ton. D'après la façon dont il était habillé, Anna supposait qu'il devait être l'un des jardiniers qui travaillaient sur le domaine. Elle en avait rencontré quelques-uns, et pour un homme, ils étaient polis et réservés, désireux de faire leur travail et complètement indifférents au sien. Cet homme pensait apparemment qu’il était une sorte d’exception.

"Je suis. Et je dirai que je n’apprécie pas… »

« Hm. Petite chose maigre, n'est-ce pas ?

La bouche d'Anna était grande ouverte à ses paroles désinvoltes. Était-ce une sorte de blague ? Qui s’est adressé à des gens qu’il n’avait jamais rencontrés auparavant et lui a dit des choses pareilles ?

Il semblait prendre son silence comme une sorte de permission de continuer, et elle était tellement abasourdie qu'elle le lui permit.

« Les cheveux blonds sont assez jolis, et les yeux verts sont en fait plutôt jolis, mais vous pourriez avoir besoin de vous nourrir un peu. En général, j’aime les femmes plus rondes et peut-être capables d’atteindre les étagères supérieures.

La bouche d'Anna se ferma brusquement et elle lança un regard noir à l'homme.

"Eh bien, je suis désolée de ne pas vous plaire," dit-elle sèchement, "mais en fait, j'ai été embauchée pour m'occuper des livres, pas pour décorer la bibliothèque."

« Ah, j'avais entendu dire qu'il y avait quelqu'un de nouveau dans la bibliothèque. Eh bien, tu es une amélioration par rapport à la vieille épave qui possédait cet endroit, et même si tu es un peu un elfe, tu es plus attirant que lui.

Anna était tellement furieuse des paroles de l'homme qu'elle bafouillait pratiquement. Pour qui diable se prenait-il ? De quel droit un jardinier avait-il le droit de se promener dans son royaume, l'endroit dont elle était payée pour s'occuper, et de se moquer d'elle de cette façon ?

Continuer

Inspirés de vos vus

Autres livres par PEN AND INK OF HOPE

Voir plus
Chapitres
Lire maintenant
Télécharger le livre