back
Télécharger l'appli
icon 0
icon Recharger
rightIcon
icon un livre d'histoire
rightIcon
icon Déconnexion
rightIcon
icon Télécharger l'appli
rightIcon
Magica (Dark Side 2)

Magica (Dark Side 2)

Sayana-Rosa

4.9
avis
4.4K
Vues
46
Chapitres

Une toute nouvelle ère commence. Amour, secret, révélation et magie attendent cette bande d'amis intrépides. Dans un autre monde.

Chapitre 1
1. (Prologue) Magica.

{Note de l'auteure: Avant de commencer la lecture de ce livre. Soyez sûr d'avoir terminé la lecture du Tome 1, intitulé "Dark Side" sur ce même site. Sur ceux, je vous souhaite une bonne lecture !}

30 octobre 2019, dans une chambre du Crista Castle..

La lumière berce ce merveilleux royaume, cette lumière qui émane d'une pure magie blanche, de la seule et unique Azélia. L'Ange Impératrice de la Lumière.

Accoudée à son propre balcon, celui de sa grande chambre magnifiquement décorée. La jeune blonde admire le paysage, la vue entière de son nouveau royaume. Isla Crista renaît de ses cendres, au fur et à mesure du temps, après le chaos survenu il y a seulement quelques mois. Lors de la guerre contre l'Archidémon Miras.

Elle baisse légèrement le regard, les mains entrelacées entres elles, sur le rebord du balcon en pierre. Puis elle soupire, tracassée par ses propres tourments quotidiens. Par le manque de confiance en elle, l'ennuie de ne pas avoir recouvert entièrement la mémoire sur son passé. De sentir un vide dans son cœur, qu'elle ne parvient pas à combler.

Heureusement, Azélia peut compter sur le soutient de son fidèle majordome fantomatique, Ayden, qui apparaît sous une forme spectrale tout près d'elle, regardant ainsi la magnifique vue qui s'offre à lui. Tout comme sa reine.

Ayden: Vous y pensez encore, mademoiselle ?

Azélia: Je n'ai que ça en tête, ce vide ne quitte pas mon esprit. C'est si frustrant de ne pas savoir, qui nous sommes réellement. Du moins, ce que nous étions autrefois.

Ayden: Je comprends votre situation majesté, mais comme l'a dit le mage de glace, vous devez découvrir votre passé par vous-même.

Azélia: Je le sais, mais c'est très compliquer. Comment trouver les réponses sur mon passé, alors que j'ignore exactement d'où je viens ?

Ayden: C'est une question de temps.

Azélia: J'espère que tu as raison Ayden, car je commence à perdre la tête.

?: Moi je sais qui tu es, princesse.

Le fantôme ainsi que la mage de la lumière, se retournent pour regarder silencieusement l'homme qui vient à eux, passant la porte menant au balcon. Il regarde Azélia, avec un tendre sourire, comme à chaque fois.

Azuhla: Tu es l'ange gardien de ce royaume, c'est tout ce qui compte Azélia. Le passé tu dois l'oublier, je veux dire, définitivement.

Azélia: C'est facile à dire pour toi, tu n'as jamais ressentis ce vide insupportable en toi.

Azuhla: Si, une fois. Et durant des siècles.

Azuhla, en toute sincérité, pose ses mains sur les bras d'Azélia pour se retrouver face à elle. Plongeant son regard violet pastel à l'œil gauche encore caché par son cache-œil noir, dans le regard doré d'Azélia, tout en lui souriant sincèrement. Ayden décide alors de disparaître pour laisser les deux mages, l'un seul avec l'autre.

Azuhla: Lorsque j'ai perdu la lumière qui animée mon cœur, toi.

Azélia: Arrête, je t'en prie.

Dit-elle en replaçant une mèche derrière son oreille, les joues rougies par les mots d'Azuhla. Elle détourne le regard, observant de nouveau son royaume. Azuhla se place aux côtés de son ange, de profil à elle, puis fait de même en admirant Isla Crista.

Azélia: Pourquoi tu ne me parle jamais de Magica ?

Azuhla: Car Magica n'est plus accessible, c'est un monde perdu. Magica est rongé par les Ténèbres depuis des siècles, depuis notre arrivée à Isla Crista. J'aimerais simplement l'oublier, comme le reste d'entre nous.

Azélia: Quand même, ce monde c'est le nôtre. Nous sommes tous nées là-bas, pour la plupart. Toutes les créatures surnaturelles d'Isla Crista.

Azuhla: Et nous le savons, nous ne pouvons pas l'oublier. De même que nous ne pouvons pas y retourner. Il faut se rendre à l'évidence, Magica n'existe plus désormais. Nous devons oublier nos origines, nos souvenirs de ce monde magique, puis se consacrer à l'avenir du royaume.

Azélia: Oui, tu as raison. Je vais essayer de ne plus y penser. Je dois penser à Isla Crista, et à rien d'autre. Nos sujets ont besoins de nous, nous devons assurer la protection du royaume et de l'humanité, pour l'éternité.

Azuhla: Exactement. Alors ne te soucis plus de ton passé trésor, pense à l'avenir.

Azuhla détourne le regard et rebrousse chemin pour retourner dans la chambre d'Azélia. Azélia ne le quitte pas du regard, l'entendant prononcer une dernière chose en s'éloignant d'elle.

Azuhla: Pense à.. Notre avenir.

Attristée de le voir aussi chagriné par la relation qu'ils ont depuis la renaissance du royaume, Azélia soupire en regardant de nouveau le vaste royaume. Pensive, comme quotidiennement depuis la chute de Miras et cette surprenante révélation sur elle-même.

Car même si Azélia sait qu'elle possède du sang angélique ainsi qu'une magie très pure provenant des cieux, elle n'en reste pas moins la jeune Kate Anderson. Pour elle, c'est encore tout nouveau.

Elle n'est plus habituée à tant de puissance, à cette magie divine.

Au Fallen, 14h15..

Le Fallen, autrefois appeler le « Pandémonium ». C'est le repaire des démons d'Isla Crista, de la grande horde qui maintient la paix et la sécurité du royaume depuis sa construction, il y a bien plusieurs siècles de cela.

Le nom du club a changer, tout simplement car le chef de la horde en question n'est plus le même. Bélial a disparu sans laisser de trace, mais les démons ont eu besoin d'un nouveau chef malgré tout, alors un Archidémon s'est proposé gentiment pour être le nouveau chef, temporairement, de la horde de démons. Le grand Fléau Hivernal, Liodas.

C'est surprenant de voir un démon qui était autrefois un ennemi de l'humanité et de nos créatures obscures, être finalement le nouveau chef de la horde des gentils démons d'Isla Crista. Mais Liodas sait être persuasif, tous ont confiance en lui maintenant, tous l'admire. Il dirige très bien sa nouvelle horde, sur ça, il n'y a absolument rien à redire. Même si Liodas est toujours aussi solitaire et discret, loin des autres, mieux il se porte.

En ce moment même, les démons sont présents dans ce nouveau club bien reconstruit, tous discutent entre eux ou avec quelques humains. C'est une bonne ambiance que le Ténébreux apprécie fortement, c'est d'ailleurs pour cela qu'il passe les portes du club, sous les regards de ses fans qui sont pour la plupart des jeunes demoiselles.

Eh oui, le roi et la reine d'Isla Crista sont connus pour avoir sauvés le monde d'un cruel Archidémon, ils sont très célèbres dans le monde entier. Alors dès qu'ils se promènent en ville de temps à autre, les fans accours pour avoir ne serait-ce qu'un simple autographe. Azélia trouve cela gênant quelques fois, contrairement à Azuhla qui adore être sous le feux des projecteurs.

Après avoir signer quelques autographes, Azuhla parvient à rejoindre le bar où se trouve son démon préférer, celui qui se déplace à la vitesse supersonique, Ruska. Qui désormais, à reprit son identité humaine, Akira Imako.

Azuhla: Je n'en peux plus d'être aussi parfait.

Akira: Ben voyons, ça va les chevilles ?

Azuhla: Bah quoi ? Je suis sérieux. Dès que je passe en ville, toutes les jeunes femmes se prosternent presque à mes pieds.

Akira: Tu es le roi d'Isla Crista, tu es une figure importante pour le royaume. Alors c'est normal que tu sois autant apprécié, tu as quand même éradiquer un puissant Archidémon du Monde des Mortels. Ce n'est pas rien.

Azuhla: Ouais t'as raison, je suis un dieu.

Akira: Ce n'est pas ce que j'ai dit.

Azuhla: Peu importe. Prépare-moi un bon cocktail, n'importe lequel, c'est toi qui choisis.

Akira: Bien, à vos ordres votre altesse.

Les deux hommes rient entre eux, mais ils sont aussitôt rejoints par une charmante humaine aux cheveux rose bonbon. La jeune femme passe derrière le bar, s'accrochant au bras d'Akira, toute joyeuse.

Azuhla: Stacy, tu as toujours la joie de vivre toi.

Stacy: En même temps, j'ai tout le bonheur du monde aux côtés de mon séduisant démon.

Akira: Je t'en prie, tu exagères mon petit ange.

Stacy embrasse la joue d'Akira avec le sourire, ce qui fait légèrement rougir celui-ci, en ricanant. Azuhla soupir en détournant le regard, ennuyé de voir autant d'amour.

Azuhla: Comme c'est romantique. La chance.

Akira: Je vois, c'est pour ça que tu es ici. Tu es venu te plaindre de la petite relation que tu entretiens avec Azélia, pas vrai ?

Azuhla: Non mais sérieusement, je fais de mon mieux pour qu'elle se sente à l'aise avec moi, pour qu'elle soit heureuse ! Mais j'ai l'impression qu'elle s'en moque, qu'elle me déteste.

Akira: Ne dis pas de connerie, laisse-lui encore un peu de temps. Mets-toi à sa place un peu, tu l'as tuée.

Ce qui vaut un regard noir d'Azuhla. Akira ricane nerveusement, grattant l'arrière de son crâne en détournant le regard du Ténébreux.

Akira: Enfin, Seikan l'a fait. Mais d'une certaine façon, c'était toi. Je veux dire, elle t'as vu toi et non le démon. Elle a vu un monstre. Enfin, pas toi.. Je veux dire, euh..

Stacy: Ce que veut dire Akira, c'est qu'Azélia a besoin de temps pour voir la vérité en face. Que tu n'es pas le monstre qu'elle pense que tu es, mais que tu es son âme sœur. La dernière chose qu'elle a vu avant de mourir, c'est toi Azuhla, toi et personne d'autre. Puis, elle était enceinte, alors..

Azuhla: Ne parlons plus de ça ! Parlons plutôt de vous deux, c'est pour quand le bébé ?

Akira: Jamais. Je n'ai pas envie d'avoir comme enfant un monstre, les hybrides démoniaques sont beaucoup trop dangereux. Pour eux, comme pour leur entourage.

Stacy: Ah bon ? Dommage. J'aurais bien aimée avoir un enfant avec toi, ce n'est pas juste.

Akira: Pour qu'il te coupe la tête pendant sa crise d'adolescence, tout ça parce-que tu as refusée qu'il sorte dehors avec ses amis ? Non, je préfère encore retourner en enfer.

Stacy s'énerve alors, détournant le regard, les yeux larmoyants. Puis elle laisse s'échapper un petit sanglot avant de s'éloigner du bar rapidement, ce qui ennui Akira.

Akira: Quoi ? Qu'est-ce que j'ai dit de mal ?

Azuhla: Je dois dire que tu es très.. Franc.

Akira: C'est bon, ça lui passera de toute façon. Elle est lunatique en ce moment.

Azuhla: Les femmes sont étranges parfois, j'ai beaucoup de mal à les comprendre.

Akira: Ouais, moi aussi. Parlons de choses de gars, c'est plus intéressant. Je te resserre un verre, je te l'offre celui-là.

Azuhla: Oh, quelle délicate intention.

16h..

Les deux hommes boivent entre eux, discutant de choses d'hommes en riant de temps à autre. L'alcool monte doucement au cerveau d'Azuhla, contrairement à Akira qui tient beaucoup plus l'alcool contrairement au Ténébreux.

C'est alors qu'Azuhla, nostalgique, décide de parler de son passé avec Azélia. Souriant en regardant son verre qu'il tient dans sa main droite, le teint ivre aux joues rouges.

Azuhla: Je me souviens, lorsque j'étais gosse. J'ai rencontré une petite fille, de mon âge à peu près. Je devais avoir, 8 ou 9 ans, je ne sais plus. Je n'étais qu'un petit vaurien à Magica, l'orphelin, c'est ce qu'ils disaient tous. Puis un jour, sur le marché, j'ai percuter cette petite fille sans le vouloir bien sûr. J'étais pourchasser par un marchand, car je venais de lui voler quelques bijoux.

Akira: Et ensuite ? Qu'est-ce qu'elle a dit ?

Azuhla: Elle m'a presque hurlée dessus, sa magnifique robe noire était recouverte de poussière et de boue. Je me suis excusé, simplement, puis j'ai repris ma fuite en m'apercevant que le marchand n'était plus très loin de moi. Le soir même, j'ai revu cette même fille, elle était toujours bien habillée, d'une robe différente. Elle disait que j'étais un petit voleur, que ce n'étais pas bien ce que je faisais. Mais moi, je m'en foutais complétement, j'écoutais à peine ce qu'elle me disait.

Akira: C'était qui cette fille ?

Azuhla: Une vraie princesse, mais ça, je l'ignorais. Car lorsque j'étais jeune, la princesse du royaume de Kalia ne sortait jamais de son château. Personne ne savait à quoi elle ressemblait, elle était cachée par le roi et la reine. Cette princesse, c'était tout simplement Azélia.

Akira: Alors Azélia était une princesse, à Magica ?

Azuhla: Eh oui, depuis toujours, le sang royale coule dans ses veines. Mais ça, elle l'ignore, ou du moins, elle l'a oubliée. À cause de moi..

Chagriné en repensant au passé, à Seikan plus précisément, au meurtre de sa bien-aimée. Azuhla baisse le regard en soupirant, tenant son verre dans ses deux mains, qu'il pose sur le bar. Akira voit le chagrin dans le regard de son ami, il le ressent même, alors il lui sourit légèrement et tente de le réconforter par ses propres moyens.

Akira: Nous avons tous commis des erreurs, quel que soit notre véritable nature. Tu crois être un monstre, tu te sens coupable ? Mais regarde un peu tous ces démons autour de toi. Ils sont beaucoup plus pires que toi, tous ont un passé cauchemardesque, tous sont coupables pour l'éternité des crimes qu'ils ont causés de leurs vivants. Tiens, par exemple.

Akira désigne le Tigre des Ténèbres, Arix, d'un geste de la tête discrètement. Arix est toujours près de sa séduisante succube, Trixie, elle discute d'ailleurs avec quelques démons, pendant que le tigre noir joue son rôle de garde du corps. Le regard noir, les oreilles félines dressées en arrière, les bras croisés sur son torse.

Azuhla regarde alors Arix.

Akira: Arix est sans aucun doute le plus instable de nous tous, cannibale, ancien mafieux, sadique lorsqu'il montre son vrai visage mais surtout autoritaire. Il ne supporte pas qu'une personne lui résiste, il veut plus de terreur, plus de sang sur ses mains à chaque instant. Bon même si avec le temps, grâce à Trixie, il est plus calme. Pourtant, dès que le démon en lui se réveille, il devient une machine à tuer impitoyable.

Akira désigne une autre personne désormais, Ragno, appeler très souvent, l'araignée. Ragno semble exaspéré, adossé contre un mur près de la sortie, observant les quelques démons qui se baladent dans le club.

Azuhla le regarde à son tour, ennuyé.

Akira: Ragno, cette ordure a décapité un enfant et à tuer sa propre femme dans d'atroces souffrances. Avant de foutre le feu à des maisons et de brûler vifs de pauvres innocents. Une âme aussi cruelle mérite de pourrir en enfer, heureusement que ce type avait un point faible, une pauvre petite araignée qui lui a si gentiment donner la mort.

Le démon pointe un autre démon de son doigt cette fois-ci, en toute discrétion. Il s'agit de Lobo, le démon métamorphe qui peut prendre l'apparence d'un grand et puissant loup des enfers. Lobo discute avec quelques démons, souriant en buvant son verre.

Akira: Et Lobo, lui c'est juste un enfoiré.

Azuhla: Rien que ça ?

Akira: Ouais, rien que ça. Mais celui qui m'énerve le plus et qui mérite bien sa place en enfer, c'est ce crétin de Chinois. Regarde-le, regarde-moi cet abruti qui se croit irrésistible. Il se prend pour un chanteur de K-pop.

Solgry est assis sur un sofa en cuir, en compagnie de quelques humaines. Cet incube a toujours eu un certain succès auprès des filles, et il joue de ses charmes pour obtenir tous ce qu'il désire.

Mais ce cher Japonais ne le porte pas du tout dans son cœur, et ça, tous le remarque au premier coup d'œil.

Akira: Ce crétin était cruel avec les femmes. Autrefois, de son vivant, Solgry était un proxénète. Il kidnapper des jeunes filles innocentes et étrangères pour les forcées à se prostituées, tout ça pour le fric. Sans compter le nombre de drogues qu'il a vendu, le nombre de meurtres qu'il a commis pour son propre business. Son manque de patience est son plus grand défaut, il explose à tout moment à cause de ses problèmes de gestion de la colère. Il ne faut pas provoquer n'y énervé cet imbécile d'incube. Franchement, ce type est une honte pour les asiatiques.

Azuhla: Ouais, moi je pense surtout que tu le déteste car il est chinois.

Akira: Hé ! Je ne suis pas raciste envers les Chinois ! Les Japonais sont bien plus supérieurs qu'eux de toute façon.

Azuhla: Voilà, c'est bien ce que je me disais aussi. La Chine et le Japon, c'est une grande histoire

Akira: Enfin, ça c'est autre chose. Son air supérieur me rend dingue !

Démon: Hé, gueule d'ange ! Viens par ici !

?: Euh.. J'arrive tout de suite.

Akira et Azuhla regardent alors le jeune garçon surnommé "gueule d'ange" s'avancer rapidement vers le groupe de démons. Akira soupir en l'observant, disant ainsi l'identité du jeune homme à Azuhla.

Akira: Parmi la horde, le seul qui n'a rien à faire en enfer, c'est bien lui. Zorak.

Azuhla: Ah ouais ? Pourquoi ça ?

Akira: Zorak ne mérite pas de pourrir en enfer, c'est un bon garçon. C'est d'ailleurs pour ça que tous l'appelle "gueule d'ange". Et c'est ce qui le conduit à sa perte, le fait d'être trop gentil, trop vulnérable face à nous tous, les cruels damnés de la horde. Il était juste un peu délinquant sur les bords, mais il n'a rien fait de mal pour mériter cette sentence.

Azuhla: Je vois, puis depuis que Zagal est de retour, Zorak vit un véritable enfer. C'est décevant.

En effet, Zorak était du genre discret lorsqu'il a rejoint la horde du temps de Bélial. Il n'y a pas si longtemps que ça d'ailleurs, un peu plus d'un an seulement. Zorak est mort récemment contrairement aux autres démons, et ça, tous le savent et tous en profitent pour martyrisé ce pauvre jeune démon inoffensif. Surtout un en particulier, un qui a toujours était présent dans la horde depuis la fondation de celle-ci, un qui est très mystérieux par tout l'enfer. Le puissant et cruel Zagal.

Mais personne ne sait pourquoi Zagal s'en prend systématiquement à Zorak. Juste pour le plaisir me direz-vous ? Mais peut-être que ce n'est pas l'unique raison, peut-être qu'effectivement, quelque chose unie ces deux démons.

Zorak arrive dans le coin VIP où se trouve alors Zagal et quatre autres démons. Ceux qui suivent Zagal partout depuis son retour à Isla Crista. Il baisse le regard face à Zagal, intimidé par celui-ci mais surtout effrayé par ce puissant démon.

Zagal sourit sournoisement à Zorak, affalé sur le canapé.

Zagal: Apporte-moi un whisky, je meurs de soif.

Zorak: Oui Zagal.

Zagal: Plus vite que ça, sinon.. Tu sais ce qu'il t'arrivera, n'est-ce-pas ?

Zorak: Je me dépêche.

Zorak rejoint en pressant le pas le bar où se trouve Akira et Azuhla. Lorsqu'il passe près d'eux, il les saluent timidement et s'empresse de préparer un verre. Mais Akira, compatissant, décide de le préparer à sa place.

Akira: Je m'en occupe.

Zorak: Merci Akira.

Akira prépare rapidement le verre et le donne à Zorak, celui-ci s'empresse donc de le rapporter à Zagal, qui s'impatiente dans son coin VIP. Les deux hommes ne quittent pas du regard Zorak, tout en discutant à son sujet.

Azuhla: C'est quand même bizarre. Avant le retour de Zagal, Zorak était tout joyeux. Il n'avait aucun problème avec la horde, il buvait tout le temps et s'éclater avec tous les autres démons. Pourquoi ce changement si soudain ?

Akira: Car Zagal est très respecter en enfer, comme sur terre parmi mes semblables. Nous sommes des moutons, nous suivons le meneur, nous faisons comme lui. Enfin, nous, pas tous mais une grande partie de la horde.

Azuhla: Je vois, donc maintenant que Zagal est revenu, Zorak est devenu le joujou des démons. C'est pas génial, lui qui s'intégrer doucement au sein de la horde. Et qui maintenant, est le petit soumit aux ordres des démons.

Akira: Aux ordres de Zagal, surtout.

Même parmi les démons, certains sont tourmentés pour l'éternité. Tel est le triste destin qui leur est destiné. Et Zorak en fait partit, depuis sa mort, il en fait partit. Il ne peut que se lamenter sur son misérable sort, car entre les démons, il n'y a aucune loi, aucune justice et surtout.. Aucune pitié. Personne ne peut le sauver de son cruel destin.

Et c'est ce que Zagal veut prouver, en ce jour ensoleillé. Car lorsque Zorak arrive près de lui, qu'il pose le verre de whisky sur la table basse du coin VIP de Zagal. Celui-ci se lève de son sofa en cuir pour faire face à Zorak, de son sourire mesquin. Le jeune démon se sent encore une fois impuissant face au démon de presque 2 mètres de hauteur, d'une carrure impressionnante, n'ayant en plus de ça aucune apparence humaine, mais bien sa forme démoniaque des enfers. Contrairement à Zorak qui a la plupart du temps sa forme humaine et une petite taille pour un homme, mesurant à peine 1m70 et de fine corpulence.

Il ne peut que baisser la tête et attendre que son bourreau décide de passer à l'action, de se défouler sur lui rien que pour passer le temps. Pour s'amuser.

Pendant ce temps, un autre démon se joint au deux hommes, s'asseyant sur un tabouret du bar avec un air parfaitement serein et un petit sourire. Akira soupir d'ennui en le regardant, et en détournant le regard du démon qu'il apprécie le moins entre tous ceux de la horde. Solgry.

Solgry: Très chers messieurs, je suis ravi de vous voir en ce merveilleux jour. Notre reine se porte bien, majesté ?

Azuhla: Arrête ton cinéma. Oui, elle va très bien.

Solgry: Parfait, c'est tout ce qui compte pour moi. La joie et le bonheur de chacun d'entre vous, illuminent mon petit cœur de démon.

Stacy: Hey, Solgry !

Solgry: Stacy !

Stacy refait son apparition, elle enlace amicalement Solgry avec le sourire, sous le regard désapprobateur d'Akira. Qui ne peut pas s'empêcher de fusiller Solgry de son simple regard, en buvant son petit cocktail.

Stacy s'éloigne de Solgry et se place à côté d'Akira, derrière le bar, nettoyant quelques verres tout en discutant avec Solgry.

Stacy: Alors, ce cours de yoga, il était bien ?

Solgry: Parfaitement bien même. Je me sens si zen, si épanoui !

Akira: Bah ça, je veux bien te croire..

Azuhla: Du yoga ?

Stacy regarde Akira avec un sourire et l'enlace amoureusement dans ses bras, ce dernier cela dit, se tient bien droit et croise les bras sur son torse, agacé en évitant tout contact visuel avec son humaine.

Akira: Garde tes câlins pour l'autre.

Solgry: Oui, je participe à un cours de yoga ces temps-ci. Depuis bientôt une semaine. C'est parfait !

Azuhla: Toi ? Le yoga ? Toi le type le plus impatient et nerveux de l'univers ? Waouh.

Solgry: Eh oui, j'ai décidé de me repentir et de suivre le chemin de la lumière. Je suis maintenant très sage, je ne passe plus aucun pacte avec les humaines, je ne dis plus de grossièreté, pas comme le Japonais. Puis je suis plus ouvert d'esprit. Je n'ai pas bu une goutte d'alcool depuis 3 jours déjà.

Azuhla: Déjà ? Ce n'est que trois jours.

Akira: Qu'est-ce que j'ai à voir là-dedans moi ?

Solgry: Bien sûr, mais c'est déjà bien pour un cas désespéré comme moi. Je me sens revivre à nouveau, renaître de mes cendres comme le puissant Phénix.

Akira: Et voilà qu'il parle comme un crétin, avec ses métaphores à deux balles.

Stacy: Tu me fais la tête, Akira chéri ?

Akira: Non.

Azuhla: Bah c'est super pour toi, si tu te sens mieux dans ta peau, c'est cool.

Solgry: Oui, comme tu le dis Azuhla. Mais putain, qu'est-ce que ça me manque de picoler comme un putain d'ivrogne !

Zen d'esprit, eh bien, ce n'est pas ce que pensent Azuhla, Akira ainsi que Stacy. Qui maintenant, regardent Solgry avec étonnements. Celui-ci prend une inspiration et retrouve le sourire, ainsi que cet air détendu.

Solgry: Enfin.. Puis-je avoir un cocktail sans alcool, mon cher Japonais ?

Akira: Et si j'ai pas envie ?

Stacy: Je m'en occupe Solgry, je connais bien celui que tu aimes, je te prépare ça tout de suite.

Solgry: Ah, merci Stacy. Tu es adorable. Tu devrais prendre exemple sur ta copine, Akira.

Akira: Sans façon. Je suis très bien comme je suis.

Solgry: C'est toi qui vois.

Stacy prépare soigneusement le cocktail que désire Solgry, elle s'approche de l'étagère derrière le bar, où sont tous les alcools et autres boissons. Lorsque soudain, un jeune démon percute cette étagère violement, s'écrasant sur le sol devant Stacy. Les bouteilles tombent sur le sol, sur le démon en question, qui se retrouve recouvert de divers alcools et souffrant de l'impact violent qu'il vient de subir. Allongé sur le dos, il ouvre les yeux difficilement et regarde Stacy, qui s'empresse vers lui en s'agenouillant à ses côtés, inquiète pour le démon.

Stacy: Zorak, est-ce que ça va ? Tu n'as rien de casser ?

Zorak: Quoi ? Euh.. Ouais. Je crois..

Zorak arrive difficilement à lui répondre, sonné par l'impact. Des rires retentissent dans le club, de la moquerie à son égard. Azuhla soupir de déception et regarde son verre, ne voulant pas se mêler de ce qui ne le regarde pas. Tout comme Akira qui ressuit un verre, ennuyé de la réaction des autres démons mais tout de même muet face à la situation.

Solgry lui, est encore confus par ce qu'il vient de se passer, il reste assis sur son tabouret et regarde Zorak.

Zagal: Aller Zorak, ne fais pas ta fillette et viens me rejoindre ! Viens te battre !

Stacy: Non mais franchement, tu vas trop loin Zagal !

Zagal: Toi, l'humaine. Je te conseil de fermer ta grande gueule, reste à ta place.

Akira: Hé ! Je t'interdis de lui parler comme ça !

Les tensions montent alors dans le Fallen, Akira contourne le bar pour s'approcher dangereusement de Zagal et de sa bande, furieux en serrant les poings. Azuhla se lève et suit son ami démon, tout en soupirant d'exaspération. Stacy aide Zorak à se relever, déçue par ses collègues démons, quant à Solgry.. Il est toujours aussi confus et ne réagit toujours pas à la situation.

Il y a un rassemblement autour des deux démons qui se font désormais face, mais Akira perd son sang-froid et se précipite sur Zagal, heureusement, il est arrêté net par Azuhla qui se place devant lui et le retient avec agacement.

Zagal, lui, sourit en provoquant Akira par des mots déplacés et un simple sourire narquois.

Zagal: Pourquoi tant d'importance pour une simple petite humaine, Akira ? Bon après, vu le corps de déesse qu'elle a, ouais finalement je peux comprendre pourquoi tu la suit partout comme un bon chienchien.

Akira: Ferme ta gueule, connard ! Je vais te faire ravaler tes paroles !

Zagal: Eh bien, approche. Qu'est-ce que tu attends ? N'aie pas peur voyons !

Akira: Lâche moi Azuhla, je vais me le faire cet enfoiré !

Azuhla: Arrête tes conneries, ça ne sert à rien d'agir comme ça ! Laisse-le parler, il n'en vaut pas la peine !

Zagal: C'est ça, de toute façon tu n'auras jamais le courage de m'affronter. Tu es beaucoup trop faible face à moi, comme de ton vivant, faible contre le monde entier. Hein, j'ai pas raison Akira ?

Akira: Je vais te tuer, sale ordure ! Ferme ta gueule !

Alors que tous s'agitent dans le club, un coup de feu retentit devant l'entrée du club. Tous regardent la porte soudainement, c'est une jeune brune aux cheveux lisses et au regard sombre qui se tient debout devant cette porte, son arme à feu dans sa main droite, pointée vers le plafond, avec une absence totale de joie sur son visage. Mais plutôt une noirceur intense qui est désormais le quotidien de l'Américaine.

D'une voix autoritaire, elle s'exprime sans aucune crainte, face à tous ces démons agités.

Kim: Oh ! Maintenant vous fermer vos gueules, sinon je vous plombent bande d'abrutis !

Tous se taisent alors, dévisageant Kimberly qui traverse la foule de démons pour rejoindre Zorak derrière le bar, ainsi que Stacy. Elle salut rapidement Stacy et s'intéresse à Zorak en suivant.

Kim: Tu es bien amoché toi, viens avec moi, je vais te soigner.

Zorak: Je n'ai pas besoin de..

Kim: Tais-toi et suis-moi.

Ennuyée, Kimberly attrape la main de Zorak pour le guider en direction des loges. Sur son chemin, un démon lui bloque le passage, les bras croisés de son regard sombre envers Kimberly. Mais celle-ci ne semble pas du tout impressionnée.

Kim: Aller, casse toi de mon chemin Zagal. Je ne suis pas d'humeur à plaisanter.

Zagal: Lâche-le et éloigne-toi de lui. Tout de suite.

Kim: Et si je refuse, que feras-tu ? Tu me tueras ? Bravo, quelle intelligence !

Zagal: Non, mais tu n'aimerais pas le savoir. Ne te mêle pas de ça, arrête de jouer l'héroïne. Nous savons tous que tu n'en es pas une, l'humaine.

Kimberly n'a plus de patience avec les créatures de l'enfer, elle perd alors son sang-froid et pointe son arme sur le front du démon. Furieuse tout comme Zagal.

Kim: Je vais te coller une balle dans le crâne, putain de monstre !

?: Assez !

C'est alors qu'une froideur recouvre l'enceinte du Fallen. Tous regardent en haut de l'escalier en verre, le jeune homme habillé élégamment, regarder Kimberly avec agacement. Kim ricane d'amusement puis se tourne pour le regarder, rangeant son arme dans le holster accroché à sa ceinture.

Kim: Tiens, Liodas ! Je venais justement te voir.

Liodas: Rejoins-moi dans mon bureau, c'est un ordre.

Stacy: Oui Kimberly, je m'occupe de Zorak, ne t'en fais pas pour lui.

Kim: Ok, ça me va. J'arrive tout de suite, le démon.

Les relations ont changées entre certains, mais ça, vous le découvrirez au fur et à mesure du temps. Liodas et Kimberly travaillent ensemble, par exemple. Ils traquent les mauvais démons sur l'île et protègent ainsi l'humanité. Mais Liodas n'est pas un chasseur de démon pour autant.

Dans sa démarche, Kimberly salue Azuhla et les autres démons de son cercle d'amis. Puis elle monte l'escalier, suivant ainsi Liodas en direction du bureau de celui-ci.

Tous reprennent leurs activités, les tensions sont redescendues et c'est bien mieux comme ça.

20h..

Azélia marche avec Azuhla à ses côtés. Azélia a était appelée par Akira, car Azuhla ne voulait plus quitter le bar, il devenait agressif à cause de l'alcool et voulait se battre avec tous les démons de la horde. Alors sa reine est venue à son secours et l'a sorti de force du club pour le raccompagner jusqu'au château.

La nuit tombe, les deux souverains monte la grande côte menant jusqu'au château dans les hauteurs d'Isla Crista, le long chemin de pierre désertique et peu éclairé. Azélia tient la main d'Azuhla pour l'aider à avancer correctement, celui-ci manque encore de trébucher, ce qui agace la mage de la lumière qui s'arrête en plein milieu du chemin de pierre. Foudroyant Azuhla de son simple regard doré.

Azélia: Azuhla, tu le fais exprès ?! Aller, nous y sommes presque, alors redresse toi !

Azuhla: Hé, du calme ok ? J'ai déjà assez mal au crâne comme ça, princesse.

Azélia: Arrête de m'appeler comme ça. S'il-te-plaît.

Azuhla: Pourquoi ? Ah oui, c'est vrai. Parce-que tu me déteste.

Azélia: Pardon ?

Azuhla: Tu me hais, je le sais. Mais je comprends, j'ai vraiment était un enfoiré avec toi. Quand j'y repense.

Azélia: Pas toi, non. Mais Seikan l'a était. Je sais que tu n'es pas responsable de ce qu'il m'est arrivée. J'en suis consciente Azuhla. Mais je ne suis pas encore prête, j'ai besoin de temps.

Azuhla: Du temps et du temps. Je n'ai pas tout ton temps moi ! Franchement, je ne me suis pas assez privé de toi en 327 ans de solitude ?

Azélia: À qui la faute ? Si tu m'avais écouté, nous n'en serions pas là aujourd'hui. Mais non, monsieur voulait en faire qu'à sa tête et sauver le monde du méchant démon ! Alors ne te plains pas, tu l'as mérité !

Azuhla: Je l'ai mérité ? Eh bah, c'est vraiment pas sympa de dire ça.

Azélia: Maintenant tais-toi et avance !

Les deux mages arrivent enfin devant le majestueux château. Azélia sourit d'être enfin de retour chez elle, de ne plus devoir se coltiner Azuhla dans son état d'ivresse. Elle s'approche des grandes marches du château pour les montées et enfin ouvrir la porte du château.

Mais derrière elle, lorsqu'elle monte quelques marches, elle entend un gémissement puis un bruit sourd. Ennuyée en imaginant qu'Azuhla vient de tomber maladroitement encore une fois, elle soupire et se tourne de profil à lui pour le regarder.

Azélia: Non mais franchement Azuhla, sois un adulte pour une fois et.. !

Mais avec étonnement, elle découvre qu'un homme vêtu de noir se trouve derrière le corps inerte d'Azuhla, une seringue dans sa main droite. Quant à Azuhla, il est allongé sur le ventre et ne parvient pas à faire le moindre geste, n'y même à prononcer un seul mot. Il essaye tout de même de regarder Azélia.

Azélia: Mais qu'est-ce que vous lui avez fait ? Qui êtes-vous ?!

Inconnu: Mademoiselle, c'est un honneur pour moi de vous rencontrer, officiellement.

Inconnu 2: Le roi demande à vous voir, veuillez nous suivre sans faire d'histoire.

Azélia se tourne et voit un autre homme descendre les marches de l'escalier, s'approchant doucement d'elle, d'un sourire narquois. Quant à l'autre homme, il contourne Azuhla pour mieux se rapprocher de la mage de la lumière.

Azélia réagit instinctivement, sentant le danger tout près d'elle. Elle invoque immédiatement sa propre magie qui illumine les alentours, apparaissant à ses deux mains d'une lueur étincelante, tout comme ses iris de la couleur du soleil et ses longs cheveux blonds.

Mais aussitôt, sa magie se dissipe dans l'air brusquement, puis la jeune mage gémit de douleur, posant ainsi sa main derrière sa nuque. Elle retire une seringue de sa nuque, qu'elle regarde dans sa main, avant de tomber en avant précipitamment. Comme soudainement paralysée, par le contenu de cette seringue.

L'homme vêtu de noir l'attrape dans ses bras, dans sa chute. Puis il la porte sur son épaule. En un geste de sa main, l'homme fait apparaître un portail magique, puis il s'élance vers celui-ci en tenant fermement Azélia, accompagné de l'autre homme.

Azélia essaye de se débattre, mais cette paralysie soudaine l'empêche de faire le moindre mouvement. Difficilement, elle regarde Azuhla, la vue trouble, puis elle tente en vain d'interpeller ce dernier, qui sombre progressivement dans un profond sommeil en regardant Azélia.

Azélia: Azuhla..

Azuhla: Azélia..

Il tend sa main vers elle, se sentant si impuissant, inquiet pour celle qu'il aime éperdument. Avant de la voir disparaître avec les deux hommes, ainsi que le portail magique. Tout devint noir pour le Ténébreux. Il sombre dans un profond sommeil à cause du contenu étrange de cette même seringue qui fut injectée à Azélia.

La paix venait de revenir à Isla Crista, tous avaient retrouver la lumière qui animée Isla Crista. Qui désormais, vient de disparaître une seconde fois.

C'est ainsi que commence le début de la toute nouvelle aventure de nos amis, qui cette-fois, sera bien plus magique que la précédente.

Dans un autre monde..

À suivre..

Télécharger le livre